12 choses à faire et à voir à Stockholm et 2 choses à ne pas faire

Quatorze îles, cinquante-sept ponts, sept réserves naturelles, un parc national, plus de soixante-dix pour cent de son énergie provient de sources propres, neuf habitants sur dix vivent à moins de 300 mètres d’un jardin public. Et plus encore : le port le plus important de la mer Baltique, le cœur financier de l’Europe du Nord, la ville où les salaires sont les plus élevés du pays, etc. Quelques chiffres pour vous familiariser avec la ville. Ce ne sont là que quelques chiffres qui vous permettront de mieux connaître la capitale suédoise, une ville respectueuse de l’environnement, efficace et fière de son multiculturalisme. En bref, une ville accueillante, en tête de tous les classements spéciaux qui mesurent le bien-être et la qualité de vie à l’échelle mondiale. Pour la liste des hôtels recommandés par Booking.com, cliquez ici. Vous trouverez ci-dessous les principales attractions à voir dans la ville. Bonne lecture.

 

1 – Gamla Stan

Une visite de Stockholm commence invariablement par son centre historique. Pour être précis, de Stortorget, la place de Gamla Stan, le cœur médiéval de la ville sur l’île de Stadsholmen. C’est là que vous trouverez le palais royal, la cathédrale (Storkyrkan) et le bâtiment de la bourse (Börshuset) qui, en plus d’être le centre financier de la Suède, abrite également le musée Nobel (Nobelmuseet), célèbre pour ses archives audio contenant les discours prononcés lors de la cérémonie de remise des prix. Et ce n’est pas tout, car non loin de la place se trouvent Västerlånggatan et Österlånggatan, deux des principales rues commerçantes de la ville, envahies quotidiennement par des milliers de touristes flânant dans les boutiques de luxe et les magasins vintage. À ne pas manquer.

 

2 – Palais royal

Résidence royale et monument historico-culturel : c’est cette ambivalence qui rend le Palais royal de Stockholm si attrayant pour les touristes. Le château existait déjà, mais celui que nous admirons est l’œuvre de l’architecte Nicodemus Tessin le Jeune, chargé par le roi Charles XI (1655 – 1697) d’adapter “Tre Kronor”, l’ancienne forteresse médiévale, aux aspirations impériales de la maison royale. En raison d’une série de vicissitudes, le projet de Nicodemus Tessin n’a vu le jour que 60 ans après la commande. En 1754 pour être précis, lorsque le roi Adolf Frederick et la reine Lovisa Ulrika ont pu emménager définitivement dans le nouveau palais achevé par l’architecte Carl Harleman (sous la direction artistique de Carlo Gustavo, le fils de Nicodemus Tessin). Un triomphe du style baroque et rococo, dans lequel se déroulent aujourd’hui les plus importantes cérémonies et visites d’État. Néanmoins – comme mentionné au début – le Palais Royal de Stockholm est ouvert au public. Pour en savoir plus sur cette attraction touristique, visitez le site officiel : www.kungahuset.se. Ne manquez pas la relève de la garde, qui a lieu tous les jours en été (du lundi au samedi, à 12 h 15 ; le dimanche, à 13 h 15) et seulement trois fois par semaine pendant les autres saisons (mercredi et samedi, à 12 h 15 ; le dimanche, à 13 h 15).

 

3 – La cathédrale

Si vous souhaitez vous plonger dans le genius loci de Stockholm, ne manquez pas de visiter la cathédrale Saint-Nicolas. Cette église à cinq nefs présente un mélange unique de gothique et de baroque (surtout de baroque, puisqu’elle a été presque entièrement reconstruite au XVIIIe siècle). D’un point de vue architectural, elle est semblable au Palais royal voisin. Ce n’est pas un hasard si, jusqu’en 1873, le couronnement de la famille royale suédoise a eu lieu dans la “Grande église” (l’autre nom du bâtiment). Plus tard, les célébrations ont été déplacées au palais royal, laissant le Storkyrkan avec seulement deux records historiques : celui d’être la plus ancienne église de la ville (ses origines remontent au 12ème siècle), et surtout celui d’avoir été le lieu d’où, au 16ème siècle, la conversion à la doctrine luthérienne a commencé. C’est là que le prédicateur Olaus Petri (1493-1552) a prononcé ses plus célèbres discours, une base idéologique décisive pour la conversion officielle du pays au protestantisme en 1531. Outre la statue d’Olaus Petri à l’extérieur de l’église, il y a beaucoup d’autres choses à voir. En passant, le clocher de 66 mètres de haut, les peintures médiévales du plafond de la chapelle Notre-Dame, l’autel en argent du XVIIe siècle et la sculpture en bois de Saint-Georges et du dragon réalisée par l’artiste Bernt Notke, né à Lübeck. Pour plus d’informations, visitez le site officiel : www.svenskakyrkan.se.

 

4 – Djurgården

L’une des raisons pour lesquelles Stockholm jouit d’une telle qualité de vie est la présence d’une immense réserve naturelle en plein centre de la ville. Il s’agit de l’EcoPark de l’île de Djurgården où, en été, les habitants de la capitale aiment passer la plupart de leur temps libre à pratiquer des sports de plein air ou à se détendre sur la pelouse. En automne, avant que l’hiver ne s’installe, le parc national de Stockholm est un lieu de prédilection pour les amateurs de feuillage (le changement de couleur des feuilles du jaune au rouge), qui est devenu ces dernières années une tendance photographique avec des articles, des sites web et des applications dédiés au phénomène. Et ce n’est pas tout, car Djurgården abrite certains des musées les plus importants de Stockholm. Deux en particulier : Le musée Vasa (Vasamuseet) et Skansen, un musée en plein air et le zoo de la ville. Voici un aperçu de ce dont il s’agit.

 

5 – Musée Vasa

Environ 300 artisans travaillent de l’aube au crépuscule, six jours par semaine. Ce sont les chiffres impressionnants de la construction du navire “Vasa”, commandé en 1625 par le roi Gustav II Adolf (1594-1632). Les dimensions du navire, que le roi voulait capable de résister aux tirs de canons et aux vents contraires, étaient tout aussi impressionnantes : 53 mètres de haut, 68 mètres de long, 6 voiles, 64 canons et environ 150 marins pour le diriger. En outre, plus de 1 000 sculptures finement décorées entouraient le navire, symbolisant la volonté de puissance d’une nation qui, malgré des décennies d’engagement sur plusieurs fronts de guerre (Russie, Pologne et Allemagne), avait réussi, grâce à l’audace de son jeune souverain, à accroître ses dominations. C’est dans cet esprit que, trois ans après le début des travaux, le navire a été lancé. Le 10 août 1628, en présence de milliers de Stockholmois, le Vasa est prêt à quitter le port. Mais quelque chose a mal tourné, et deux fortes rafales de vent ont suffi à compromettre la statique du navire, qui a rapidement commencé à prendre l’eau par les sabords ouverts. C’était un cataclysme. Entre 30 et 50 personnes ont perdu la vie et le majestueux navire de guerre, que Gustav II Adolf avait tant désiré, a coulé lamentablement. Trois siècles plus tard, en 1961, la Suède a réussi à sauver l’épave et, après de nombreuses années d’étude et de restauration, à en faire l’une des principales attractions du pays. Des dizaines de milliers de touristes visitent chaque année le musée Vasa (Vasamuseet) sur l’île de Djurgården. Pour plus d’informations, consultez le site www.vasamuseet.se.

 

6 – Musée Skansen

Selon les Suédois, Skansen est le meilleur “musée en plein air” du monde. Bien sûr, la fierté patriotique compte, mais l’ingéniosité et le soin que son inventeur, un certain Arthur Hazelius (1833 – 1901), a apporté à la création de ce musée en plein air sont vraiment incroyables. Tout d’abord, pour l’intuition qui le sous-tend : nous sommes en 1891 et la Suède, comme d’autres nations européennes, est en pleine transition vers une économie industrielle. Loin de s’opposer au développement de son pays, Hazelius s’est fixé pour objectif de préserver toutes les traditions locales qui risquaient de disparaître sous les coups de boutoir de la modernité. Pour ce faire, il a personnellement acheté plus de 150 maisons rurales dans toute la Suède, les a meublées et leur a fourni les ustensiles ménagers nécessaires. Dès le début, son objectif était de créer une ville miniature représentant les coutumes et les traditions de l’ensemble de la population suédoise. Et le Skansen est l’une des principales attractions de Stockholm. Outre son charme historique, le musée est également célèbre pour son zoo, qui présente des élans, des rennes, des loups, des phoques et d’autres espèces typiques de l’Europe du Nord. L’église en bois du XVIIIe siècle de Seglora est très caractéristique. Éclairé uniquement par des bougies et meublé dans un style minimaliste, il est si populaire auprès des Stockholmois qu’il est devenu un lieu de prédilection pour les mariages et les baptêmes. Pour plus d’informations, visitez le site officiel du musée : www.skansen.se (version anglaise disponible).

 

7 – Junibacken

Parcs surveillés, espaces verts où ils peuvent jouer en toute sécurité, menus dédiés dans presque tous les restaurants, et mille autres avantages, notamment dans les transports publics : Stockholm est une ville adaptée aux enfants. Au cours des 20 dernières années, la capitale suédoise a connu un baby-boom, en partie dû à une augmentation significative de l’immigration. Les autorités locales ont donc décidé d’intensifier leurs efforts pour soutenir les familles sans pour autant négliger l’aspect touristique de la question. En effet, la présence de services et d’animations destinés aux enfants encourage le tourisme familial, facilitant ainsi l’organisation des vacances pour les parents. Junibacken, sur l’île de Djurgården, est l’exemple même de cette politique éclairée. Inauguré en 1996, Junibacken est un parc à thème dans lequel ont été reconstitués des environnements et des personnages des contes de fées les plus populaires de Suède. Par exemple, il y a la maison de Pippi Långstrump, ou Pippi Longstocking comme on l’appelle en Italie, mais il y a aussi des personnages et des situations provenant d’autres contes de fées scandinaves. Le seul inconvénient de Junibacken est l’affluence le week-end. Pour plus d’informations, visitez le site officiel : www.junibacken.se (version anglaise disponible).

 

8 – Grona Lund

Sur l’île de Djurgården se trouve Grona Lund, le plus grand parc d’attractions de Stockholm pour adultes et enfants. Des montagnes russes aux chevaux à bascule en passant par une terrifiante maison des esprits et une foule d’autres attractions diaboliques, Grona Lund est l’endroit idéal pour passer une journée amusante et insouciante. Il va sans dire que l’organisation est parfaite : pour les enfants, par exemple, il existe un bracelet d’identification au cas où ils se perdraient. Cela ne dispense certainement pas les parents de suivre leurs enfants, mais ils savent qu’ils se trouvent dans un endroit sûr et contrôlé. En résumé, Stockholm est une ville idéale pour les familles avec enfants. Il suffit d’un peu d’organisation et, surtout, de temps. Pour plus d’informations, consultez le PDF en italien contenant les principales informations téléchargeables sur le site officiel du parc.

 

9 – SkyView Ericsson Globe

Après une visite des musées de Djurgården, il faut absolument visiter le Globe Ericsson, un bâtiment futuriste en béton et en acier où se déroulent depuis des années les événements sportifs les plus importants de Suède. Depuis 2010, deux bulles de verre sphériques sont montées sur la façade extérieure du bâtiment, conduisant les visiteurs au sommet de la structure, qui offre une vue magnifique sur la ville. En bref, Stockholm est la preuve que le culte de la tradition (représenté par le Skansen) peut facilement coexister avec la modernité technologique (dont le SkyView est l’emblème). En effet, d’un point de vue touristique, leur entretien est une source d’emploi et de profit pour les habitants de la ville. Pour plus d’informations sur les heures d’ouverture, les jours d’ouverture et de fermeture et les prix de l’attraction, cliquez ici.

 

10 – Moderna Museet

Le Moderna Museet de Stockholm est non seulement l’un des musées les plus importants d’Europe (plus de 130 000 œuvres d’artistes contemporains et de grands noms du passé), mais il est également novateur dans son approche, notamment dans l’attention qu’il porte aux enfants, pour lesquels de nombreux espaces et activités sont prévus dans le bâtiment. Le bâtiment est situé sur l’île de Skeppsholmen et a été construit en 1998 par l’architecte espagnol Rafael Moneo pour coïncider avec la désignation de la ville comme capitale européenne de la culture. Comme nous le disions, des artistes contemporains issus de domaines très divers (sculpture, peinture, photographie, installations médiatiques) et des géants du passé, dont Matisse, Kandinsky, von Dardel et Edvard Munch, auteur du célèbre “Cri” de la Galerie nationale d’Oslo. Outre les œuvres d’art, les expositions temporaires et les activités pour enfants, le Moderna Museet de Stockholm vaut également le détour pour son paysage. Du vert et de la nature tout autour et un merveilleux panorama sur Stockholm, surtout à la tombée de la nuit. Pour plus d’informations, visitez le site officiel : www.modernamuseet.se. À ne pas manquer !

 

11 – Skogskyrkogården

À première vue, il est étrange de penser à un cimetière comme à une attraction touristique. Pourtant, non seulement c’est possible, mais en lisant les commentaires sur le net, on constate que pour beaucoup de gens, Skogskyrkogården est l’une des meilleures attractions de Stockholm. Le “Woodland Cemetery” est situé à Enskede, un quartier situé au sud de la ville, et a été conçu en 1914 par Gunnar Asplund et Sigurd Lewerentz, deux jeunes architectes qui avaient remporté un concours international organisé par l’administration municipale de l’époque. L’idée à l’origine du concours était de concevoir une zone de cimetière dont le trait distinctif serait la fusion de l’architecture et de la nature. Pas le cimetière “habituel” avec différentes tombes et chapelles célébrant l’unicité de la personne et/ou de la famille, mais un lieu qui insufflerait la sérénité nécessaire au processus de deuil. L’objectif de l’administration de Stockholm a été pleinement atteint par les deux architectes, au point que 80 ans après l’ouverture de Skogskyrkogården (1994), l’Unesco a inscrit le cimetière au patrimoine mondial. Enfin, deux faits intéressants. Skogskyrkogården est le lieu de sépulture de la “divine” Greta Garbo (1905 -1990), dont le corps a été transféré de New York, où elle est décédée, à sa ville natale neuf ans après sa mort. Le cimetière dispose également d’un centre d’accueil où vous pouvez trouver des informations et une carte de la région. Pour en savoir plus, visitez le site officiel : skogskyrkogarden.stockholm.se (version anglaise disponible).

 

12 – Blå Tåget

Parmi les nombreuses choses à faire à Stockholm, le Blå Tåget, le “train bleu” qui relie la capitale à Göteborg, mérite d’être mentionné. Si vous aimez voyager lentement, confortablement installé dans un train d’époque qui allie mobilier ancien et confort moderne, cette expérience est faite pour vous. De plus, les paysages sont vraiment fantastiques, si bien que les 4 heures de voyage entre les deux principales villes de Suède passent vite, les yeux toujours rivés sur la fenêtre. Le Train Bleu circule deux fois par jour du jeudi au lundi à partir des deux extrémités de la ligne. Pour plus d’informations sur le coût et les horaires de départ et d’arrivée, visitez le site officiel : www.blataget.com (version anglaise disponible).

Ne pas violer les règles de la coexistence civile

Il en va de Stockholm comme de ce qu’il ne faut pas faire à Munich : le respect prime. Qu’il s’agisse de ne pas occuper le côté gauche des escaliers mécaniques, de faire la queue au supermarché ou des panneaux de signalisation, les règles de la coexistence civile sont sacrées. Une aspiration égalitaire qui, en Suède (mais on peut l’étendre aux autres pays scandinaves), est inculquée dès le plus jeune âge, subordonnant l’épanouissement individuel (qui n’est pas diabolisé) aux besoins de la collectivité. De cet enseignement découle également le calme dans la manière de converser et, à l’inverse, la désapprobation de ceux qui haussent trop le ton et/ou ont tendance à monopoliser la discussion. De toute évidence, il s’agit d’un stéréotype qui, bien qu’il fonctionne, ne photographie qu’une partie de la vie quotidienne à Stockholm. Dans tous les cas, mieux vaut bien se comporter et ne pas déroger aux principes de savoir-vivre auxquels les Suédois sont attachés.

 

Ce qu’il ne faut pas oublier dans sa valise

La saison touristique de Stockholm s’étend de la mi-mai à la mi-septembre. Bien sûr, il n’y a aucune raison de ne pas visiter la capitale suédoise en hiver (surtout à Noël), mais c’est pendant les quatre mois qui précèdent que la ville reçoit le plus de visiteurs. Cela dit, le printemps et l’été sont très différents de ce à quoi nous sommes habitués dans le sud de l’Europe. Les jours sont variables et les températures sont beaucoup plus fraîches que nos moyennes saisonnières. Vous avez donc besoin de pulls, de vestes coupe-vent, de vestes imperméables et de chaussures confortables. Et oui, parce que Stockholm est facile à parcourir en transports publics, mais aussi à pied. En effet, pendant les mois d’été, il est absolument conseillé de se laisser aller dans les rues de la ville. Ce n’est pas une coïncidence si Stockholm est souvent comparée à Venise (on l’appelle la “Venise du Nord”, même si ce nom est utilisé pour d’autres endroits également) et donc, tout comme nous l’avons recommandé pour la ville lagunaire, il vaut la peine de se déplacer à pied sans avoir nécessairement une destination prédéfinie.