Si vous pensez qu’Elbe n’est qu’une île de mer, de soleil et de plages, vous faites une grosse erreur. Bien sûr, compte tenu de la centaine de kilomètres de côtes, l’erreur de jugement est plus que justifiée, mais les choses à faire et à voir ne se limitent pas aux nombreuses et magnifiques plages. Sept communes, une vingtaine de centres habités et une histoire plus que millénaire font de l’île d’Elbe un concentré d’histoire, d’art et de culture qui ne peut être réduit à la seule imagination du tourisme-baignade. Sans oublier la grande beauté naturelle de l’île, qui offre de merveilleuses excursions, du pic du Monte Capanne aux carrières minières du côté est. Et ce n’est pas tout, car les autres îles de l’archipel toscan valent également le détour : à commencer par Giglio, qui a fait la une des journaux pour le naufrage du Costa Concordia, puis Pianosa, une ancienne prison de haute sécurité, et la légendaire île de Montecristo, rendue célèbre par le célèbre roman d’Alexandre Dumas. En résumé, des vacances à Elbe sont une expérience inoubliable et, de plus, elles conviennent à tout le monde : les voyageurs solitaires, les couples en quête de romance, les familles avec des enfants qui veulent leur donner un peu plus de liberté. Vous trouverez ci-dessous notre liste personnelle de choses à faire à Elbe. Bonne lecture.

(sur la couverture Porto Azzurro)

 

Horaires et prix des ferries à destination et en provenance de l’île d’Elbe

 

1 – Plage de Fetovaia

Il y a 150 plages sur l’île d’Elbe, donc les décrire toutes est objectivement difficile, bien que fascinant. Fetovaia, dans la municipalité de Campo nell’Elba, semble toutefois avoir ce petit quelque chose en plus qui fait la différence entre un bel endroit et un endroit merveilleux. Une grande partie du mérite revient certainement au fond de sable blanc qui contribue à la couleur turquoise de la baie mais, outre le sable, c’est l’ensemble du paysage qui vous laisse sans voix. Un cadre caribéen avec le petit promontoire du même nom qui entoure la baie, la protégeant des vents plus humides du nord. Le seul inconvénient est l’affluence pendant les mois d’été, notamment en août. A voir absolument !

 

2 – Musée archéologique de Portoferraio

 

Inauguré en 1985, le musée archéologique civique est un lieu incontournable pour tous ceux qui souhaitent vraiment en savoir plus sur l’histoire millénaire de l’île d’Elbe. Les pièces exposées couvrent en fait une période allant du VIIe siècle avant J.-C. au Ve siècle de notre ère. En gros, des Étrusques aux Romains, les peuples qui ont garanti des siècles de prospérité à l’île, en renforçant sa vocation commerciale, liée avant tout à l’exploitation du fer et d’autres minéraux, dont le territoire est extrêmement riche. Par exemple, il existe des preuves d’un commerce intense avec Ischia, la première colonie de la Grande-Grèce, colonisée au VIIe siècle avant J.-C. par des Chalcidiens et des Érétriens (de l’île d’Eubée), précisément pour en faire un avant-poste commercial dans le bassin méditerranéen occidental. Des produits de luxe, tels que des poteries et des parfums venus d’Orient, étaient échangés contre du fer d’Elban. Ces détails et bien d’autres sont minutieusement relatés dans les panneaux d’information qui accompagnent les expositions dans les deux salles de la Linguella, une tour de guet et de défense construite au XVIe siècle par Cosimo Ier de Médicis pour parer aux attaques des pirates turcs. La tour a été transformée en prison de haute sécurité à plusieurs reprises : Giovanni Passanante, l’anarchiste qui a attenté à la vie du roi Umberto I en 1878, et l’antifasciste Sandro Pertini, l’inoubliable président de la République italienne, y ont été emprisonnés en 1933. L’extérieur est également magnifique et offre une vue panoramique sur Portoferraio, la plus grande et la plus peuplée des sept municipalités en lesquelles l’île est administrativement divisée.

 

Heures d’ouverture :

Période de Noël (20 – 22 décembre et 27 – 29 décembre)

10-16

Du 20 avril au 3 novembre

10-12.30 / 14.30 -18.40

 

 

 

3 – Musée des résidences napoléoniennes

Outre les Étrusques, les Romains, la dynastie des Médicis, l’industrie minière, les plages, le paysage, les excursions, la nature, etc., l’île d’Elbe est connue dans le monde entier pour l’exil de Napoléon Bonaparte après le traité de Fointainbleau en 1814. Après les lourdes défaites militaires subies aux mains de la Sixième Coalition (une vaste alliance politique et militaire entre la Grande-Bretagne, l’Empire russe, la Prusse, la Suède, l’Empire autrichien et certains États allemands), Napoléon se voit accorder une sortie digne avec la création de la principauté d’Elbe. Un tout petit État souverain pour permettre à l’empereur de conserver ses titres de noblesse en échange de la renonciation définitive à tout droit dynastique sur le territoire français. Napoléon Bonaparte, comme on le sait, ne respecta pas l’accord, mais pendant les dix mois de vie de la Principauté (4 mai 1814 – 26 février 1815), il se consacra à gouverner l’île. Parmi ses premiers actes, l’acquisition de deux résidences pour l’organisation de la cohorte à laquelle appartiennent également sa mère âgée et sa sœur Pauline. Ces deux résidences, la Palazzina dei Mulini (résidence urbaine, sur la photo) et la Villa San Martino (résidence de campagne) ont été transformées en musée et contiennent des meubles, des reliques et du mobilier d’époque qui témoignent de la grandeur de l’époque napoléonienne. Dans la première résidence, on peut voir l’imposante bibliothèque de l’empereur, tandis que dans la « maison rustique » de la Villa San Martino, les œuvres d’art présentes ont été placées là par la suite par Anatolio Demidoff, mari de Matilde di Manfort, nièce de Bonaparte.

 

Heures d’ouverture Palazzina dei Mulini – Piazzale Napoleone – Portoferraio

> Jours de semaine : 8h30 – 18h00.

>> Jours fériés : 8h30-13h

Fermé tous les mardis ; 1er janvier ; 25 décembre

 

Billets :

Complet : 5,00 €uro

Concessions : 2,50 €uro

 

***

 

Heures d’ouverture Villa San Martino – localité San Martino – Portoferraio

>> Jours de semaine : 8.30/19.30

>> Vacances : 8h30-13h30

Fermé tous les lundis, le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre.

 

Billets :

Complet : 5,00 €uro

Réduit : 2,50 €uro

 

Plus d’informations : http://www.sbappsae-pi.beniculturali.it/index.php?it/149/portoferraio-li-museo-nazionale-delle-residenze-napoleoniche-dellisola-delba

 

4 – Sant’Ilario al Campo

À Campo nell’Elba, il n’y a pas que la magnifique plage de Fetovaia. Le hameau de Sant’Ilario mérite également une visite. C’est ici, selon beaucoup, que réside le « genius loci » de l’île, sa véritable essence. Se perdre dans les rues étroites de ce petit village est l’une des plus belles expériences que l’on puisse vivre à Elbe. Les balcons fleuris, les rues propres et pavées racontent mieux que bien des mots la paix et la sérénité qui entourent un lieu qui a conservé presque intacte sa structure médiévale. A voir absolument !

 

5 – Monte Capanne

L’ascension du Monte Capanne, 1019 mètres au-dessus du niveau de la mer, est l’une des choses que vous devez faire une fois sur l’île d’Elbe. Il existe plusieurs façons de se rendre au sommet, mais il y a deux meilleures options, toutes deux partant de Marciana, l’une des sept municipalités dans lesquelles l’île est administrativement divisée (à ne pas confondre avec la presque homonyme Marciana Marina). La première option, pratique et suggestive, est le téléphérique situé à Pozzatello, à quelques pas du centre ville. Ouvert au public en 1963, il compte 54 cabines et prend environ 18 minutes (temps de montée et de descente) de la station de la vallée (346 m. d’altitude) à la station d’arrivée (963 m. d’altitude) juste en dessous du sommet. Les horaires sont de 10 h à 13 h et de 14 h 20 à 17 h avec une pause d’une heure de 13 h 20 à 14 h 20. La randonnée à pied dure environ trois heures et n’est pas très difficile, bien qu’il soit préférable de la faire en présence d’un guide de randonnée car il est facile de se perdre à plusieurs endroits pour ceux qui ne sont pas du coin. Cela dit, la vue est magnifique, avec des bois de chênes verts, de châtaigniers, d’arbustes typiquement méditerranéens et une faune tout aussi riche qui comprend toutes sortes d’espèces : du daim au faucon pèlerin, en passant par la buse et le mouflon, qui ont été plantés sur l’Elbe dans les années 1980. Enfin, la vue n’est pas des moindres : outre les îles de l’archipel toscan, par temps particulièrement clair, la vue s’étend jusqu’à la Corse. Le meilleur.

 

6 – Une baignade dans la Ghiaie

Cent et plus de kilomètres de côte, des dizaines et des dizaines de criques plus ou moins cachées et puis on découvre qu’il y a une belle plage dans le centre de Portoferraio, non loin du port d’embarquement pour Piombino. Il est vrai que nous avons placé Fetovaia en première place, mais cela ne signifie pas que la plage de Ghiaie n’est pas également digne d’un point de vue paysager et environnemental. Pour trois raisons au moins : la première est la blancheur des galets qui bordent la plage ; la deuxième est sa position, qui la rend particulièrement adaptée lorsque les vents soufflent du sud (sur l’île d’Elbe, il est bon de choisir la plage où l’on va en fonction du vent) ; la troisième est la protection biologique de la zone marine environnante jusqu’au magnifique « Scoglietto », un îlot de l’archipel toscan surmonté d’un petit phare photovoltaïque. La pêche est strictement interdite dans les eaux de Ghiaie pour protéger les vastes prairies de Posidonia Oceanica, une plante phanérogame qui absorbe une grande quantité de dioxyde de carbone, luttant ainsi contre l’acidification des mers et favorisant la biodiversité marine. Ce n’est pas un hasard si Le Ghiaie est l’un des sites de plongée préférés des amateurs de plongée et de snorkeling.

 

7 – Station thermale de San Giovanni

Entre autres choses, l’île d’Elbe est également une station thermale réputée. Depuis 1963, les Terme San Giovanni à Portoferraio sont un point de référence sûr pour ceux qui ont besoin d’un cycle complet de bains de boue, de bains, d’inhalations et de traitements par aérosols (en accord avec le SSN). L’établissement est entouré d’un parc-jardin bien entretenu, avec des parterres de fleurs, des palmiers et des eucalyptus. Au fil des ans, à côté de la fonction médicale, une fonction récréative s’est également développée, qui a suivi l’idéologie du bien-être. Ainsi, les saunas, les bains turcs, les piscines d’hydromassage, les douches émotionnelles et la salle de sport ne manquent pas pour ceux qui veulent s’offrir un week-end de pure détente avec leur conjoint ou partenaire. Pour en savoir plus sur Terme San Giovanni : www.termeisoladelba.it

 

8 – Parc minier

Un parc dans un parc (le parc national de l’archipel toscan). C’est ainsi qu’a été défini le Parc Minier de l’Île d’Elbe, créé dans le double but de préserver et de valoriser ce qui reste de la grande industrie minière du fer, dont les premières traces, comme nous l’avons déjà dit (voir le Musée Archéologique), remontent à la période étrusque. Nous commençons par une visite du musée dans le centre historique de Rio Marina. Plus de 600 mètres carrés d’espace d’exposition contiennent et cataloguent les principaux minéraux extraits des carrières d’Elbe : elbaite, hématite, pyrite, quartz, etc. Il y a également des photographies d’époque montrant le travail des mineurs et les machines utilisées dans les carrières, qui ont été achevées dans les années 1980. Après le musée, c’est l’heure des excursions, du petit train aux véritables itinéraires d’excursion, toujours accompagnés de guides environnementaux locaux. Un conseil : n’oubliez pas de prendre votre appareil photo avec vous : les couleurs et les reflets des minéraux donnent lieu à de magnifiques photos à conserver précieusement. Pour obtenir des informations sur les activités du parc minéral (heures de visite, excursions, réservations, prix), consultez le site www.parcominelba.it.

 

9 – Capoliveri

Parmi les nombreuses activités de plein air disponibles sur l’île d’Elbe, n’oubliez pas le vélo de montagne. Ce n’est pas un hasard si, en 1994, les championnats du monde italiens de VTT Grunding se sont déroulés sur le sentier qui mène au Monte Calamita (413 m.a.s.l.). Aujourd’hui, ce parcours (il faut dire qu’il est particulièrement difficile) est l’un des 5 du Bike Park de Capoliveri. Identifiés par une couleur différente et dûment balisés le long du parcours, ces sentiers offrent des émotions uniques aux amateurs de VTT, qui ont la possibilité de rouler en toute sécurité au milieu de la nature luxuriante de ce côté de l’île d’Elbe. Mais ce n’est pas tout, car Capoliveri c’est aussi la mer, les plages (Stagnone, Calanova, Straccoligno, etc.) et… les sensations. Il est particulièrement agréable de s’arrêter sur la place le soir et de profiter du paysage tout autour. Romantique !

 

10 – Île du Giglio

Venir en vacances à Elbe signifie venir en vacances dans l’archipel toscan. Alors pourquoi ne pas consacrer une journée à l’île voisine de Giglio ? Bien sûr, il y a les autres îles (Pianosa, Giannutri, Montecristo), mais Giglio combine la beauté du paysage et de l’environnement avec une atmosphère particulière faite d’apéritifs le soir, de petits restaurants de poissons, d’excursions, d’architecture méditerranéenne (les petites maisons donnant sur la mer à Giglio Porto sont magnifiques) et bien plus encore. Les liaisons par ferry sont fréquentes depuis l’île d’Elbe (Porto Azzurro), et il faut un peu moins d’une heure pour rejoindre cette petite île qui a, bien malgré elle, fait la une des journaux pour le naufrage du Costa Concordia. La tragédie a toutefois fait ressortir la grande humanité de la communauté locale, qui s’est vu décerner la médaille de la valeur civile par le président de la République de l’époque, Giorgio Napolitano, en 2013. Et vous pouvez voir les valeurs des habitants du Giglio même lorsque vous avez affaire à eux en tant que « simples » touristes. Apparemment grincheux comme tous les habitants de l’île, ils sont en fait une communauté solidaire et bienveillante envers les autres. En bref, l’hospitalité est au rendez-vous et fait toute la différence. A voir absolument !

 

11 – Vie nocturne sur l’île

Il vaut mieux préciser qu’Elbe n’est pas Ibiza, ni Mykonos. En bref, si vous avez ce genre de situation en tête, vous êtes loin du compte. Cela dit, la vie nocturne de la plus grande des petites îles italiennes est suffisamment animée. Comme dans toutes les stations balnéaires, les fêtes sur la plage sont très populaires (la plage de Cavoli, dans la commune de Campo nell’Elba, est très fréquentée), de même que les apéritifs d’avant-soirée, mais il y a aussi des discothèques (Club 64 à Portoferraio ; Butterfly à Marina di Campo ; Deco à Capoliveri) et des clubs avec musique live. En bref, pendant les mois d’été, Elbe est absolument une île pour les jeunes qui aiment les activités de plein air (plongée, snorkeling, kayak, surf, planche à voile, kitesurf, trekking, VTT, etc.) et la vie nocturne (sans exagération).

 

Write A Comment