Ischia est bien plus qu’une station balnéaire. Bien sûr, la mer, les thermes et les plages sont la principale ressource touristique de la région, mais il y a beaucoup de choses à faire. Il suffit de dire que l’île a été la première colonie de la Grande-Grèce, le premier avant-poste choisi par les Grecs dans le bassin méditerranéen occidental. C’est pourquoi, outre le château aragonais, le Soccorso et toutes les autres cartes postales de l’île, il est également important de visiter le musée archéologique de Villa Arbusto à Lacco Ameno. Vous trouverez ci-dessous nos suggestions sur ce qu’il faut faire (et ne pas faire) à Ischia.

 

Je commencerai tout de suite par deux conseils pour réserver votre hôtel et votre ferry via deux services en ligne super fiables :

 

pour l’hôtel à Ischia : Pronto Ischia

pour le ferry/hydrofoil : Traghettiup.com

1 – Le château aragonais

 

Sans doute la carte postale la plus célèbre de l’île d’Ischia. Il est situé à l’extrémité du village caractéristique d’Ischia Ponte, relié au continent par un isthme de pierre commandé par Alphonse V d’Aragon. Un ascenseur pratique vous emmène au sommet de la structure, juste en dessous du Maschio (qui ne peut être visité). La vue est imprenable, tout comme les vestiges de la cathédrale de l’Assomption, de l’église de l’Immaculée Conception et du cimetière des religieuses Clarisse. Le château aragonais peut être visité toute l’année, bien que l’été soit beaucoup plus chargé en visites théâtrales et en événements culturels. Notez le festival du film d’Ischia à la fin du mois de juin.

 

2 – L’église de Soccorso

 

Avec le château aragonais, l’église de Soccorso est l’autre icône incontestée de l’île d’Ischia. Il est situé à Forio, avec vue sur la mer et à deux pas du centre historique. Il s’agit d’une église méditerranéenne, aux lignes très simples et sans grandes œuvres d’art, mais le cadre dans lequel elle se trouve est vraiment unique. Ce n’est pas un hasard si plusieurs mariages sont célébrés ici pendant l’été. L’église est presque toujours ouverte, tandis que le musée installé dans la sacristie l’est plus rarement. S’il est possible de le visiter, je vous le recommande vivement. À l’intérieur, il y a de nombreux « ex votos » avec des vaisseaux géants et des toiles représentant des scènes de naufrage, témoignant de la profonde dévotion des pêcheurs d’Ischia. Le cimetière environnant est également magnifique, avec des vues sur la mer et les couchers de soleil infinis sur le côté ouest de l’île.

 

3 – Jardins de Poséidon

 

Le Giardini Poseidon Terme est situé à Forio, au bout de la magnifique baie de Citara. Ouvertes de mi-avril à octobre, elles constituent l’un des fleurons touristiques de l’île d’Ischia, idéal pour passer une merveilleuse journée immergée dans la verdure luxuriante de la colline de Punta Imperatore. Il y a vingt-deux piscines (dont deux, plus la piscine olympique, sont également adaptées aux enfants), sans oublier l’accès direct à la mer avec une plage équipée. En bref, les plus de 30 euros que coûte le billet (hors restauration) sont absolument bien utilisés. Le meilleur.

 

4 – Negombo

 

À Ischia, il n’y a pas que les jardins de Poséidon. Negombo mérite également une visite (de mi-avril à fin octobre). Il est situé à Lacco Ameno et, en plus d’être un parc thermal populaire, il est également un lieu de concerts, de théâtre et de spectacles de cabaret. Chaque été, des personnalités du monde du spectacle s’y produisent : auteurs-compositeurs, acteurs et visages célèbres de la télévision (même le regretté Pino Daniele s’y est produit). Comme le Poseidon, Negombo a également une partie de la plage en concession (San Montano, voir photo). Le coût d’un parasol avec transat et chaise longue est un peu plus élevé que la moyenne (il y a aussi la plage publique), mais l’eau peu profonde, bien au-delà du rivage, est idéale si vous voyagez avec toute la famille. Recommandé.

 

5 – La Coupe de Nestor

 

Au début, nous avons mentionné le musée archéologique de Pithecusae, l’un des plus importants musées de céramique de Campanie, installé dans la Villa Arbusto, autrefois la résidence privée d’Angelo Rizzoli senior. La découverte la plus importante de toutes est sans aucun doute la Coupe de Nestor, un petit vase avec une gravure sur le côté qui représente l’un des plus anciens exemples d’écriture alphabétique grecque, même contemporaine des textes homériques. Dans le musée, bien sûr, il y a aussi une salle consacrée à l’éditeur milanais qui, avec ses investissements, a été le principal architecte de la renaissance touristique de l’île d’Ischia immédiatement après la Seconde Guerre mondiale. Le musée est ouvert toute l’année.

 

6 – Sant’Angelo d’Ischia

 

Ceux qui s’arrêtent au château aragonais doivent également visiter Ischia Ponte. À Sant’Angelo, au contraire, il faut y aller exprès. Ce village de bord de mer, en effet, évoque un sentiment de séparation, situé comme il l’est à l’extrémité sud de l’île d’Ischia, au bout d’une longue et sinueuse descente. Sant’Angelo est un splendide exemple d’architecture méditerranéenne. Les couleurs pastel des maisons, le port de plaisance, la petite place avec ses boutiques et ses restaurants ont valu à la ville, depuis des années, une comparaison méritée avec Capri. Nous vous suggérons également de voir la Madonnella, la partie supérieure du village, d’où vous pourrez rejoindre la plage de Maronti ou, si vous le souhaitez, le belvédère de Serrara Fontana (la commune dont il fait administrativement partie).

 

7 – Lapin à la mode d’Ischia

 

Le lapin all’ischitana est le plat principal de la gastronomie locale. Plus que la recette, dont il existe presque autant de versions que de grands-mères, de mères et de tantes qui la préparent, ce qui fait vraiment la différence, ce sont les matières premières utilisées. En commençant, bien sûr, par l’animal qui, dans de nombreux cas, est encore nourri d’herbes, de légumineuses et de déchets d’élagage. Les restaurants « Il Focolare » à Casamicciola Terme et « Bracconiere » à Serrara Fontana sont, à mon avis, les meilleurs endroits pour déguster ces délices.

 

8 – Le tour de l’île par la mer

 

Parmi les nombreuses possibilités qu’offre l’île d’Ischia d’avril à octobre, une place particulière revient au tour de l’île par la mer. Plusieurs compagnies maritimes proposent ce circuit, qui s’arrête dans tous les ports de l’île. C’est l’occasion de prendre de magnifiques photos et d’explorer la variété des paysages côtiers de l’île.

 

9 – Le Mont Epomeo

 

L’ascension du Mont Epomeo, 789 mètres au-dessus du niveau de la mer, est une expérience qui peut être faite toute l’année. Depuis la Piazza IV Novembre, à Fontana, le sommet est à un peu plus d’une heure de marche. Au sommet, l’ancien ermitage de San Nicola, un petit couvent augustinien entièrement taillé dans le tuf vert tendre, vous attend. Le panorama embrasse sans discontinuité toute la circonférence de l’île, atteignant par temps clair l’archipel du Circeo, dans le Bas-Lazio. Il est donc recommandé de ne pas oublier son appareil photo !

 

10 – Sorgeto

 

Cette petite crique rocheuse, célèbre dans le monde entier pour ses sources d’eau sulfureuse chaude, se trouve à Panza, un hameau de la municipalité de Forio. Il s’agit en fait d’un parc thermal naturel qui est absolument gratuit et qui peut être visité toute l’année (oui, même en hiver, vous avez bien lu !). Le seul inconvénient est que vous devez monter plus de deux cents marches pour atteindre la baie (alternativement, mais seulement pendant l’été, il y a un service de taxiboat depuis Sant’Angelo). Précautions : attention à la marche, et si vous décidez de vous baigner hors saison, choisissez une journée ensoleillée et apportez un peignoir.

 

11 – Jardins de la Mortella

 

Récompensé en 2004 comme le plus beau jardin d’Italie par le magazine Briggs&Stratton, ce magnifique parc est situé à Forio, au début de la route menant au bois de Zaro. Sur deux niveaux, le parc abrite des milliers de plantes méditerranéennes et tropicales. Du rare Gingko biloba, célébré par Goethe, à la Victoria amazonica, une plante aquatique célèbre parce que ses fleurs changent de couleur en un seul jour et plongent ensuite dans l’eau. Gérée par la Fondation portant le nom de William Walton (compositeur anglais qui, avec sa femme Susana Gyl et l’architecte paysagiste Russel Page, a conçu le parc), La Mortella n’est pas seulement un jardin botanique. Des concerts de musique classique et de musique de chambre sont organisés à l’intérieur. La « Sala Recite » et le « Teatro Greco », un espace évocateur en plein air avec une vue imprenable sur le littoral de Forio, sont les lieux désignés.

 

Le jardin est ouvert au public de Pâques à la fin du mois d’octobre (en hiver, sur rendez-vous uniquement).

Heures d’ouverture :

>> 9.00/19.00

Jours :

>> Mardi, jeudi, samedi et dimanche

Billet plein tarif : 12,00 €uro

Il existe des réductions et des rabais spéciaux

 

12 – Environs

 

Des vacances à Ischia signifient des vacances dans le golfe de Naples, alors pourquoi ne pas consacrer une journée à la découverte de Procida ou de Capri ? Sans oublier Naples, la capitale de l’Italie du Sud, qui recèle mille trésors à découvrir. En bref, faites votre choix, vous ne le regretterez pas !

 

13 – Réserver le bon hôtel

L’île d’Ischia a été presque totalement ignorée en tant que destination touristique jusqu’au début des années 1950. Depuis lors, pendant une vingtaine d’années, l’île a connu une croissance touristique importante. La découverte de cette île magnifique, facilement accessible depuis le continent, a généré un boom de la demande d’hébergement et la nécessité conséquente de construire une capacité d’hébergement pratiquement à partir de zéro. Il en a résulté une course à la construction de chambres presque incontrôlable, générant une forte densité et une grande variété de logements. Il en existe aujourd’hui près de 400, qui se concurrencent principalement sur les prix, même au détriment de la qualité des services qu’ils offrent. En bref, il n’est pas facile de choisir l’hôtel qui répond le mieux à vos besoins et à vos attentes. Les vacances sont sacrées, pour choisir l’hôtel à Ischia nous vous recommandons vivement de consulter les opérateurs locaux de Pronto Ischia, le centre d’assistance touristique de l’île d’Ischia, c’est un service gratuit. Sur leur site www.prontoischia.it, vous trouverez toutes les offres d’hôtels à Ischia. N’hésitez pas à les appeler, ils seront aimables et utiles pour vous recommander le meilleur hôtel. Leurs offres comprennent souvent l’hydroptère et/ou le transfert port/hôtel.

Ischia ne peut être visitée en un jour

 

Ischia n’est pas une île que l’on peut visiter en une journée ! Après Elbe, c’est la plus grande des petites îles d’Italie, ainsi que la plus peuplée (plus de 60 000 habitants). En bref, ce n’est pas une de ces îles avec une place, quelques bars, juste quelques boutiques et un restaurant typique. Et ce n’est pas tout, car en plus d’être étendu, le territoire est surtout très varié : ce n’est pas un hasard si les habitants d’Ischia, en plus de la division administrative officielle (six communes couvrant une superficie de 46 kilomètres carrés), ont leur propre division informelle, qui est probablement plus vraie : celle entre « mer ‘e coppe », la partie supérieure de l’île, et « mer ‘e vascio », les villes côtières. Le conseil est donc d’éviter une excursion d’une journée. Un week-end est bien mieux pour une première connaissance de l’île. Une semaine, c’est le mieux.

 

N’amenez pas votre voiture en été

 

Pour limiter et réguler l’afflux de voitures, Ischia a interdit le débarquement de Pâques à fin septembre. Cette interdiction s’étend à tous les résidents de la Campanie, tandis que ceux qui viennent de l’extérieur de la région peuvent facilement débarquer avec leur voiture. Toutefois, nous vous conseillons de ne pas le faire (sauf, bien sûr, si vous avez des raisons impérieuses de le faire) : le trafic estival est l’un des problèmes les plus anciens de l’île et l’interdiction de débarquer s’est avérée plus dissuasive qu’autre chose. Surtout, si vous venez en voiture, vous risquez d’être coincé dans de longues files d’attente, encore plus sous le soleil brûlant. Mieux vaut, si possible, louer un scooter. Le moyen le plus agile et le plus confortable de se déplacer à Ischia est le deux roues. Vous pouvez vous rendre où vous voulez, vous garer facilement et, détail important, vous pouvez prendre l’air. Sinon, le plus sage est de réserver un hôtel central, ou du moins bien desservi par les transports en commun.

 

N’attendez pas pour réserver le ferry (ou l’hydroptère) pour le retour.

 

Si vous choisissez de venir à Ischia en haute saison, ou à l’approche d’un jour férié, n’oubliez pas de réserver le ferry de retour (ou hydrofoil), surtout si vous venez en voiture. Il est préférable de s’y prendre à l’avance, même si cela vous coûte quelques euros en frais de prévente (nous vous recommandons le très actuel www.traghetti-ischia.info). Sinon, faites au moins votre voyage de retour dès que vous mettez le pied dans le port, ou au plus tard après avoir posé vos bagages dans votre hôtel, votre pension, votre chambre d’hôtes, etc. Sinon, vous risquez d’avoir de mauvaises surprises. En revanche, il y a un risque de mauvaises surprises, avec la possibilité réelle de rater sa correspondance en train ou en avion et tout ce qui en découle (ne pas pouvoir retourner au travail, ne pas pouvoir honorer un engagement, etc.) Il est donc préférable d’être prévoyant et de s’organiser à temps. Je te l’avais dit….

 

Write A Comment