12 choses à voir et à faire à Sorrente

Terre des couleurs, terre des sirènes, ville des jardins : nombreuses sont les définitions attribuées à Sorrente, lieu de naissance du grand Torquato Tasso. En effet, dans chacune d’entre elles, il y a un grain de vérité, un morceau de l’histoire de cette ville millénaire influencée au fil des siècles par différentes cultures : les Grecs, les Romains, les Normands et les Aragonais sont tous passés par ici, chaque civilisation laissant son empreinte et recevant en retour les fruits d’une nature généreuse et les paysages poignants de l’un des plus beaux littoraux du monde. Depuis le 19e siècle, Sorrento est une ville touristique agréable, avec des liens forts avec le monde anglo-saxon remontant à l’époque du “Grand Tour”, lorsque la connaissance de la Méditerranée était un élément essentiel de l’éducation de l’aristocratie d’Europe centrale. Le résultat est une atmosphère très différente de celle des autres stations touristiques de la Campanie. Peut-être moins enclin au folklore, mais certainement plus ordonné, plus accueillant et plus civilisé. Quant aux choses à faire, il y en a tellement. Voici les plus significatives de notre point de vue.

 

1 – Piazza Tasso-Corso Italia

 

Le “rythme” de Sorrento, le cœur battant de la ville. Bars, restaurants, magasins et beaucoup de monde pratiquement toute l’année. À Noël, donc, la foule est vraiment nombreuse, car Sorrento est bien plus qu’une station balnéaire. La seule note discordante est constituée par les voitures qui traversent le centre ville, même si, il faut bien le dire, nous sommes loin du trafic des autres zones urbaines.

 

2 – Villa Comunale

 

 Booking.com : montrer la carte avec les hôtels près de Villa Comunale

Une vue cinq étoiles de la Villa Comunale à Sorrento, à deux pas de la Piazza Tasso. Petit, soigné, accueillant, avec une vue imprenable sur la mer et la possibilité exclusive de rejoindre Marina Piccola par un ascenseur pratique. En été, la Marina est le port de liaison avec Capri, Ischia et Procida.

 

3 – Cloître de San Francesco

Pratiquement rattaché à la Villa Comunale, le Chiostro di San Francesco est un arrêt obligatoire à Sorrento. Elle fait partie de l’église du même nom même si, contrairement à cette dernière, elle a conservé plusieurs traces de l’architecture originale du XIVe siècle ainsi que d’autres motifs décoratifs ajoutés au cours des siècles suivants. Portiques d’arcs croisés en tuf alternant avec des arcs en plein cintre reposant à leur tour sur des colonnes surmontées de chapiteaux. Un mélange de styles qui ne laisse personne indifférent et qui, surtout, donne au cloître une atmosphère solennelle et mystique.

 

4 – La vallée des moulins

 

De nombreuses personnes pensent que l’abandon est la forme la plus authentique de préservation de la beauté. D’où la fascination du Vallone dei Mulini ou, pour le dire en anglais (les Anglais et les Américains sont des visiteurs réguliers de Sorrento) “Deep Valley of the Mills”. Il s’agit d’un lit de rivière naturel qui allait autrefois jusqu’à la mer où, au XVIIe siècle, la famille Correale (la vallée appartenait auparavant à la famille Tasso) a fait construire un moulin pour moudre le blé. Le moulin était alimenté par l’eau de pluie qui gonflait dans le canal. L’activité s’est poursuivie jusqu’au début du XXe siècle et a été abandonnée depuis. Le résultat est qu’une végétation dense a envahi la zone, recouvrant presque complètement les traces des activités qui s’y déroulaient autrefois (il y avait aussi une scierie, une carrière de tuf et plusieurs grottes utilisées comme citernes pour recueillir l’eau de pluie). Le tout au milieu du centre historique de Sorrento. La vallée est inaccessible, il faut donc se contenter de photographier les ruines.

 

5 – Cathédrale de Sorrento

Située à l’origine à l’extérieur des murs de la ville, la cathédrale des saints Philippe et Jacques se trouve dans le centre historique de Sorrento depuis plus de mille ans, même si, il faut le dire, elle se trouvait auparavant plus en hauteur que son emplacement actuel. Il ne reste presque rien de son aspect d’origine et sa forme actuelle est le résultat de rénovations successives achevées dans les années 1920 avec la façade néo-gothique. L’intérieur, quant à lui, est de style baroque, construit pour la plupart au 18ème siècle. Quant aux œuvres d’art, elles sont de grande valeur : des tableaux de Giacomo del Pò représentant l’Assomption et les saints Philippe et Jacques (au plafond du presbytère), à la ” Vierge à l’enfant et les deux saints Jean ” de Silvestro Buono (sur la chaire). Le chœur en bois (dans le presbytère) et le grand orgue au-dessus du portail de l’entrée principale sont également impressionnants. À l’extérieur, sur Corso Italia, le clocher avec son horloge en céramique du XVIIIe siècle. Majestueux.

 

6 – Sedile Dominova à via San Cesareo

De la noblesse au prolétariat. Du lieu de rencontre de la noblesse sorrentine, ou plutôt d’une partie de celle-ci, à la Società Operaia di Mutuo Soccorso (Société d’aide mutuelle des travailleurs), une forme d’associationnisme très répandue au XIXe siècle. Mais procédons dans l’ordre. Le Sedil Dominova (du latin “Domus Nova”) a été construit au XIVe siècle à la suite de luttes fratricides entre les familles patriciennes de la ville. Ces combats ont laissé une longue traînée de sang et ont nécessité l’intervention de l’évêque de l’époque. D’où la décision de construire un bâtiment monumental où seuls les nobles de la partie occidentale de Sorrento se réuniraient, tandis que les autres familles continueraient à le faire dans l’ancien Sedile di Porta, au début du Corso Italia. En 1877, lorsque la Società Operaia a été fondée, le Sedil Dominova a été utilisé comme siège de l’association des travailleurs de Sorrento. Une forme de mutualisme, répandue dans de nombreuses régions d’Italie, grâce à laquelle les travailleurs pouvaient se protéger en cas d’accident et de maladie. Une plaque rappelle encore la société qui a eu tant de mérites pour améliorer les conditions de vie des Sorrentins. La fresque représentant les armoiries de la ville est également très belle.

 

7 – Musée Correale di Terranova

Trois étages, vingt-quatre chambres, une bibliothèque et un beau jardin. Le Museo Correale di Terranova, légué par les frères Alfredo et Pompeo Correale, comtes de Terranova, est un lieu incontournable pour toute personne visitant Sorrente. À l’intérieur, il y a beaucoup de choses : des meubles précieux, des porcelaines de Capodimonte, des peintures du XVIIe siècle inspirées de l’esprit de la Contre-Réforme, des natures mortes, des vues de l’école de Posillipo et beaucoup, beaucoup de livres et d’autres documents sur l’histoire du Royaume de Naples. Le jardin, l’un des plus beaux de Sorrento, est également charmant. Le Museo Correale di Terranova a les heures d’ouverture suivantes :

1er avril/31 octobre

>> Du mardi au samedi : 9 h 30 – 18 h 30.

>> Dimanches et jours fériés : 9h30-13h30

Lundi : fermé

 

1er novembre/31 mars

>> Du mardi au samedi : 9 h 30 – 18 h 30.

>> Dimanche et jours fériés : 9h30-13h30

>> Lundi : fermé

 

Jusqu’au 31 janvier

>> Lundi fermé

>> Mardi 9 h 30 13 h 30

>> Mercredi 9h30 13h30

>> Jeudi 9:30 13:30

>> Vendredi 9 h 30 18 h 30

>> Samedi de 9 h 30 à 18 h 30.

>> Dimanche 9 h 30 13 h 30

 

Billet plein tarif 8,00 €uro

 

8 – Gnocchi alla Sorrentina

Les gnocchi alla Sorrentina sont le plat principal de la gastronomie locale. En réalité, il est réducteur de limiter à la zone de la ville ce qui est l’un des plats les plus célèbres au monde, un emblème de la cuisine méditerranéenne et du Made in Italy sous toutes les latitudes. Rien que la saveur des tomates fraîches, combinée à la mozzarella, au basilic et aux gnocchi faits à la main. Évidemment, étant donné qu’il est si connu, il y a un risque de tomber sur une version plus ou moins standardisée. Je vous recommande donc de demander des suggestions à quelqu’un de la région, en partant du principe que ce qui fait vraiment la différence dans ce plat, qui est en soi très simple, c’est la qualité des matières premières utilisées.

 

9 – Limoncello

 

Certains disent qu’elle est née à Capri (où la marque a été déposée), d’autres à Amalfi, et enfin à Sorrento. Le fait est que dans la ville a toujours été la “limoncellomanie” entre les usines artisanales et les magasins de produits typiques. Il est impossible de résister, que vous souhaitiez essayer un verre (excellent comme digestif après un déjeuner ou un dîner) ou acheter une bouteille pour la garder chez vous, ou pour l’offrir à votre famille et à vos amis. En bref, ce n’est pas Sorrento sans limoncello. Le coût d’une bouteille est d’environ dix à douze euros.

 

10 – Les bains de la reine Giovanna

Fantastique, enchanteur, merveilleux, inoubliable. Il suffit de lire les critiques sur le web de cette crique pour se rendre compte, en partie seulement, de la beauté de l’endroit. Sorrento n’a pas de plages de sable mais, ne vous inquiétez pas, les Bagni della Regina Giovanna sont certainement meilleures. Pour atteindre la station, vous devez d’abord vous rendre à Capo di Sorrento. Compte tenu de la difficulté de trouver un parking (il y en a un juste avant la promenade), il est préférable de prendre le bus, même si, évidemment, cela dépend beaucoup de la période de l’année. Ce coin de paradis ne convient pas aux familles avec de jeunes enfants. Depuis quelque temps, le chemin menant aux thermes de Regina Giovanna est bouché à la suite d’un glissement de terrain. Cependant, l’administration municipale s’est engagée à rendre à nouveau accessible cette portion de côte sauvage d’une énorme valeur historique et environnementale. Avant de s’aventurer, il est donc bon de se renseigner sur l’état de la région.

 

11 – Noël à Sorrento

Concerts, spectacles de théâtre, musées, églises, lumières, gastronomie. Noël à Sorrento est une marque depuis de nombreuses années, une démonstration de la façon dont même une station estivale avec engagement et organisation peut viser à l’ajustement saisonnier des flux touristiques. Il est difficile de décrire l’atmosphère : les petites lumières tamisées alignées aux coins des rues, ainsi que l’illumination du grand arbre du Corso Italia donnent un effet magique à la ville, encore plus belle qu’elle ne l’est normalement.

 

12 – Les environs

Sorrento est magnifique et offre aux touristes tout ce dont ils ont besoin pour passer des vacances épanouissantes. Cela dit, à seulement 20 minutes en voiture (un peu plus en bus) se trouve la côte amalfitaine : Positano, Praiano, Maiori, Minori, Amalfi, Ravello et Vietri, autant de lieux merveilleux qui méritent d’être vus au moins une fois dans une vie. Sans oublier l’autre côté de la côte : à une demi-heure de route sur la Circumvesuviana se trouvent les sites archéologiques de Pompéi et d’Herculanum, sans oublier, bien sûr, la ville de Naples. En bref, vous n’aurez que l’embarras du choix. Viva Sorrento !