Dire que c’est l’une des plus belles villes de Toscane est vrai, mais cela ne suffit pas. Il est même réducteur de dire que c’est l’une des plus belles villes d’Italie, car la scène de Sienne est le monde. Mais comme pour d’autres endroits, on ne s’en rend compte que quelques jours après l’avoir visité. Sa saveur médiévale semble rester sur vous comme une seconde peau. Il peut s’agir des ruelles étroites, de la célèbre couleur rougeâtre des bâtiments, de l’incontournable Piazza del Campo, ou de tout cela à la fois. Ça n’a pas d’importance. Sienne est unique, tout comme ses habitants, dont l’identité en tant que citoyens vient après celle de la contrada d’origine. Ce profil local, typiquement siennois, est contrebalancé par le tourisme international. Japonais, Anglais, Américains et Allemands affluent chaque jour dans les rues étroites de la ville, mais aussi sur les chemins des collines environnantes. Des oliveraies, des vignobles et des paysages sortis tout droit d’un livre de contes, voilà ce qui vous attend si vous décidez de visiter Sienne. Vous trouverez ci-dessous une liste des principales choses à voir et à faire dans la ville. Bonne lecture.

 

1 – Piazza del Campo

La Piazza del Campo est le centre de Sienne, non seulement d’un point de vue touristique, mais aussi d’un point de vue historique et culturel. La construction de la Piazza del Campo remonte au XIIIe siècle, sous le célèbre « gouvernement des Neuf » (1287 – 1355), l’une des expériences administratives les plus étudiées de l’Italie médiévale. La mise à disposition d’un siège de gouvernement « neutre » (Palazzo Pubblico) et le respect de canons architecturaux précis sont deux des raisons qui expliquent le succès de cette saison politique. Ce n’est pas un hasard si la Piazza del Campo et le Palazzo Pubblico n’appartiennent à aucune des 17 contrade qui composent le territoire. Site patrimonial de toute la ville, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1995, la Piazza del Campo est également le lieu où se déroule chaque année le très populaire Palio, les 2 juillet et 16 août. Se trouver dans la ville au moment de l’un de ces deux événements est sans aucun doute une expérience à vivre pour saisir pleinement cette atmosphère unique dont nous parlions au début. Marvel !

 

2 – Palais public

Avant de commencer les travaux de construction du Palazzo Pubblico, le gouvernement des Neuf impose des règles de construction très strictes à tous les citoyens qui possèdent des maisons près de la Piazza del Campo. D’une part, ils étaient tenus de se conformer aux canons stylistiques du projet ; d’autre part, il leur était absolument interdit de rivaliser en grandeur et en élégance avec le bâtiment qu’ils s’apprêtaient à construire. Ceci pour donner une idée de l’importance historique de ce bâtiment qui, des siècles plus tard, continue d’abriter le bureau du maire et certains bureaux municipaux. Depuis les années 1930, une grande partie du bâtiment est utilisée comme musée civique et peut être visitée avec un seul billet en combinaison avec la Torre del Mangia. À l’intérieur se trouvent de précieuses fresques : entre autres, « La Maestà » et « Guidoriccio da Fogliano » de Simone Martini (Sala del Mappamondo) et l' »Allegoria ed effetti del Buono e del Cattivo Governo » d’Ambrogio Lorenzetti (Sala dei Nove). Des chefs-d’œuvre du XIVe siècle dans un palais du XIVe siècle, démontrant à quel point la ville de Sienne était déjà grande et avancée au Moyen Âge.

 

Horaire

>> 1er novembre – 15 mars de 10h00 à 18h00 (fermeture de la billetterie à 17h15)

>> 16 mars – 31 octobre 10.00/19.00 (fermeture de la billetterie à 18.15)

>> Réveillon du Nouvel An : 12h00 – 18h00.

Fermé à Noël

 

Du 27 juin au 3 juillet et du 11 août au 17 août, les heures d’ouverture peuvent varier en raison des activités du Palio.

 

Billets

Plein tarif : 9,00 €uro

Réduit : 8,00 €uro

 

Pour plus d’informations : www.comune.siena.it/La-Citta/Cultura/Strutture-Museali/Museo-Civico

 

3 – Tour Mangia

Il faut monter quatre cents marches pour atteindre le sommet de la tour (88 mètres) et admirer le splendide panorama de Sienne. Un peu fatiguant mais qui en vaut absolument la peine, sauf si vous souffrez de vertiges. La genèse du nom est également intéressante. Le « Mangia », en fait, était le sonneur de cloches chargé de sonner les heures. Il s’appelait Giovanni di Balduccio et son surnom était dû à la facilité avec laquelle il dilapidait ses gains dans les tavernes de la ville (« Mangiaguadagni »). Ce qui est amusant, c’est que le même surnom a également été donné à l’automate qui a remplacé di Balduccio après 1360. Un automate dont les restes sont encore conservés dans le Cortile del Podestà.

 

Heures d’ouverture :

>> 16 octobre – 28 février (hiver) : jours de la semaine et jours fériés 10h00 – 16h00 (fermeture de la billetterie à 15h15)

>> 01 mars – 15 octobre (été) : jours ouvrables et jours fériés 10.00/19.00 (fermeture de la billetterie à 18.15)

Fermé à Noël

Saint-Sylvestre : 12h00/16h00 (fermeture de la billetterie à 15h15)

 

Billets

Complet : 10,00 €uro

Prix réduit Famille (2 adultes + enfants de plus de 11 ans) : 25,00 €uro

Gratuit (moins de 11 ans)

 

Pour plus d’informations : www.comune.siena.it/La-Citta/Cultura/Strutture-Museali/Torre-del-Mangia

 

4 – La cathédrale

À certains égards, les stations touristiques subissent le même sort que les personnes issues du monde de l’art et du spectacle. Ces derniers restent souvent « prisonniers » d’un moment particulier de leur vie, d’un film dans lequel ils ont joué, d’une œuvre qu’ils ont créée. Tout le reste passe au second plan, voire est oublié. Avec Sienne, c’est plus ou moins la même chose. Dans de nombreux cas, nous nous limitons à voir la Piazza del Campo, le Palazzo Pubblico et la Torre del Mangia, en négligeant de nombreuses autres beautés qui méritent d’être vues. En commençant par la cathédrale de l’Assomption, un chef-d’œuvre de l’architecture romano-gothique italienne situé au centre de la Piazza Duomo (juste au-dessus de la Piazza del Campo). La façade de marbre blanc est à elle seule impressionnante, mais malheur à celui qui n’y entre pas. Ce serait une erreur impardonnable. De la coupole, aux voûtes et arcs de la nef, en passant par le sol marqueté (pour des raisons de conservation, partiellement recouvert d’une planche près du presbytère) jusqu’à la merveilleuse bibliothèque Piccolomini, il n’y a pas un mètre carré de cette église qui ne raconte pas la grandeur de Sienne. Outre la cathédrale, le complexe du Duomo comprend également la crypte, le baptistère et le Museo dell’Opera. Il s’agit d’un bel itinéraire et, surtout, d’une façon indispensable de plonger dans le « genius loci » de la ville à travers l’apport précieux de l’art sacré. Essayez-le pour le croire !

 

Pour plus d’informations sur les heures d’ouverture, les prix et les modalités de visite : www.operaduomo.siena.it/orari.htm.

 

5 – Musée de Santa Maria della Scala

Avec le Palazzo Pubblico, le Duomo et la Pinacoteca Nazionale, le Museo di Santa Maria La Scala constitue un autre chapitre fondamental de l’histoire civile et artistique de la ville. Il suffit de dire que les œuvres exposées couvrent une période d’environ mille ans. De nombreuses collections y sont exposées, notamment le Musée archéologique national, le célèbre Trésor de Santa Maria La Scala et la bibliothèque-photothèque de Giuliano Briganti (1918-1992), historien et critique d’art qui a profondément influencé la vie culturelle de la ville. Et ce n’est pas tout, car le musée Santa Maria La Scala accueille également des expositions, des événements et des activités éducatives pour les enfants (un musée d’art spécial est dédié aux enfants, et un « coin famille » a récemment été ajouté pour le confort des enfants et de leurs accompagnateurs). Pour plus d’informations sur les heures d’ouverture, les entrées et les réservations : www.santamariadellascala.com.

 

6 – Basilique de San Domenico

Juste à l’extérieur des murs du XIVe siècle, entre la Piazzale San Domenico et la Via della Speranza, cette basilique est souvent la première étape des visites guidées qui traversent la ville chaque jour. C’est l’une des plus belles églises gothiques de Sienne, célèbre surtout pour le fait que la tête-relique de Sainte Catherine, patronne de la ville et co-patronne de l’Italie, y est conservée. Mais il y a aussi d’autres raisons à sa fascination : à commencer par les fresques de « Sodoma », né Antonio Bazzi, disciple du grand Léonard de Vinci, en passant par les peintures de Francesco par Giorgio Martini, jusqu’à la « Meravigliosa Maesta » de Guido da Siena. Une église apparemment dépouillée, à une seule nef, et pourtant pleine d’œuvres d’art inestimables. La vue de l’extérieur est également magnifique, avec une vue privilégiée sur le Duomo et la Torre del Mangia.

 

Horaire

>> Mars à octobre : 7h00/18h30.

>> De novembre à février : 9h00/18h00.

 

7 – Rocca Salimbeni

Le Palazzo Salimbeni est le siège historique du Monte dei Paschi di Siena depuis le début du XVe siècle, lorsque la République de Sienne a confisqué la propriété à la puissante famille Salimbeni. La motivation était d’abriter divers bureaux publics, dont, précisément, le Monte di Pietà. Au début, une petite institution, puis au fil des siècles, elle a étendu sa présence au palais en même temps que la centralité qu’elle a acquise dans le monde du crédit. Ainsi, après l’unification de l’Italie, le Palazzo Tantini et le Palazzo Spannocchi, tous deux attenants, ont également été intégrés à la banque. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, puis dans les années 1970, le Monte dei Paschi a fait l’objet d’importants travaux de restauration et de rénovation qui ont remis au goût du jour son style gothique siennois caractéristique. Les travaux ont été réalisés par Giuseppe Partini et Pierluigi Spadolini, les deux architectes qui, à un siècle d’intervalle, ont supervisé les travaux qui ont donné à ce bel ensemble immobilier son aspect actuel. Le complexe est ouvert gratuitement au public le matin du 2 juillet, le jour du Palio di Provenzano, puis le 15 août, la veille du Palio dell’Assunta. Toutefois, du lundi au vendredi, de 9 h 30 à 14 h 30, il est possible de visiter gratuitement le Cortile della Dogana et le rez-de-chaussée de la Rocca Salimbeni, où sont conservées les archives historiques de la banque, ainsi que certaines des œuvres d’art de la vaste collection.

 

8 – National Picture Gallery

Le plus important musée d’État de la ville. Trois étages retraçant l’évolution de la peinture siennoise du XIIIe au XVIIIe siècle. Au premier étage se trouvent les œuvres de Domenico Beccafuni et Giovanni Antonio Bazzi dit « Il Sodoma », sans doute les deux plus grands interprètes de la peinture siennoise de la première moitié du XVIe siècle. Avec ceux-ci, nous trouvons plusieurs chefs-d’œuvre de la fin du 16e et du 17e siècle. Des œuvres d’art « cohérentes » avec le nouveau cours imposé par le Concile de Trente, des exemples admirables de cet art dévot et contre-réformé qui, à Sienne, a eu en Francesco Vanni, Alessandro Casolani et Rutilio Manetti quelques-uns de ses principaux interprètes. Le deuxième étage abrite la peinture siennoise du XIVe à la seconde moitié du XVe siècle. Trois noms surtout : Duccio di Buoninsegna, traditionnellement indiqué comme le premier maître de l’école siennoise, Ambrogio Lorenzetti et Simone Martini. Enfin, au dernier étage se trouve la collection Spannocchi Piccolomini, l’une des familles les plus importantes de Sienne du XIe au XIXe siècle. Elle comprend des artistes italiens, flamands et allemands des 15e et 16e siècles.

 

Heures d’ouverture

>> Du mardi au samedi 8 h 15 / 21 h 15.

>> Lundi, dimanche et jours fériés 9.00/13.00

 

Fermé le 1er mai, le 25 décembre, le 1er janvier

 

Billets

Complet : 4,00 €uro

Réduit : 2,00 €uro

 

9 – Promenade dans le centre

Ce qui a déjà été dit de Venise s’applique à Sienne. Se perdre dans ses rues est l’une des plus belles choses qui puissent arriver. Déambuler sans but dans les rues, ruelles et places du centre historique, patrimoine de l’Unesco, en suivant son instinct. Après tout, c’est quelque chose que presque tous les touristes font lorsqu’ils arrivent dans la ville pour la première fois, avec le rituel final qui l’accompagne : s’asseoir sur la Piazza del Campo – généralement le début et la fin de la promenade – et profiter du spectacle tout autour. La promenade nocturne est également magnifique.

 

10 – Jardin botanique

Fondée en 1784 par le Grand Duc de Toscane derrière l’hôpital de Santa Maria della Scala, elle comptait déjà, à la fin de 1850, plus de 3 000 plantes, dont la plupart provenaient de pays lointains et étaient donc peu connues d’un point de vue botanique. C’est grâce au professeur de sciences naturelles Giuseppe Giuli, qui a travaillé à plein temps pendant plus de trente ans (de 1822 à 1851) au développement scientifique du jardin. Cependant, en 1856, il est décidé de transférer le jardin dans l’enceinte de l’Accademia dei Fisiocritici, une opération complexe qui s’accompagne toutefois d’une plus grande rigueur taxonomique qu’au début. Au fil du temps, le jardin s’est agrandi et a atteint une superficie de 2,5 hectares au milieu des années 1960. C’est également dans ces années qu’il a été décidé d’ouvrir la zone au public, en essayant de concilier la rigueur scientifique et les besoins populaires. Les heures d’ouverture et les prix varient en fonction de la saison de floraison. Pour plus d’informations : www3.unisi.it/v0/minisito2.html?fld=4376 . Ou la page facebook : Orto Botanico di Siena

 

11 – Environs

La province de Sienne est magnifique. Les communes du Chianti, celles de Val d’Elsa, Val di Merse, les Crete Senesi, sont toutes des terres merveilleuses, chacune avec ses propres particularités. Le vin, l’huile, les truffes blanches, le cristal, les thermes et puis les églises, les monuments, les panoramas. Surtout les vues. Des territoires parfaits pour des vacances en plein air de trekking, de VTT, d’équitation et même de train. Et comme ces lieux sont également très bien organisés d’un point de vue touristique, les festivals, les foires et les événements, petits et grands, ne manquent jamais pour animer le séjour des nombreux visiteurs. Ce n’est pas un hasard s’il existe un portail touristique entièrement consacré à la province de Sienne. Pour en savoir plus : www.terresiena.it

 

12 – La cuisine

La cuisine siennoise est une cuisine de terroir, fermement ancrée dans les racines rurales du territoire. C’est un type de cuisine qui, il y a quelques années, aurait été défini comme pauvre mais qui, avec le temps, s’est révélé être le meilleur de la gastronomie italienne. Si l’huile et le vin toscans sont inégalés, ceux produits entre Sienne et sa province (le Chianti et le Brunello di Montalcino, pour ne citer que deux des vins les plus célèbres) le sont véritablement. Il en va de même pour les charcuteries et les fromages, sans oublier les truffes et les traditionnelles soupes d’hiver, patrimoine de la cuisine de la région. Il y a ensuite le vaste chapitre consacré aux desserts : surtout les cantucci et les panforte, mets incontournables sur les tables siennoises.

Ce qu’il ne faut pas faire au Palio di Siena

Nous avons dit précédemment que si vous vous trouvez dans la ville au moment de l’un des deux Palios (2 juillet et 16 août), cela vaut vraiment la peine d’y assister. Ce que nous ne vous avons pas dit, en revanche, c’est qu’il y a certaines choses qu’il vaut mieux ne pas faire, compte tenu du climat particulier du jour de la course. Le premier, fondamental, concerne l’habillement. La foule se déverse sur la Piazza del Campo et la foule déjà étouffante peut être très difficile à supporter sous le soleil d’été. Il est donc essentiel de s’habiller de manière appropriée : des vêtements légers et respirants, un chapeau de soleil et des baskets. Et ce n’est pas tout. N’oubliez pas une bouteille d’eau pour vous hydrater. Mais pas trop froid. La température ambiante convient, car elle le sera de toute façon puisque l’attente avant le départ est particulièrement longue. Si vous faites partie des personnes qui vont fréquemment aux toilettes ou qui ne supportent pas de ne pas pouvoir y aller pendant plusieurs heures, il est préférable de renoncer. En bref, être sur la place le jour du Palio est un sacrifice. Un sacrifice amplement récompensé par le caractère spectaculaire de l’événement, mais qui n’est évidemment pas à la portée de tous. Sachez-le.

 

1 Comment

Write A Comment