Il en va de même pour Vienne et pour d’autres « villes monumentales » telles que Venise, Florence, Budapest et Prague. C’est une ville si riche en églises, musées, monuments, art et culture qu’il faudrait des semaines pour tout visiter correctement. Ainsi, à moins que vous ne disposiez de beaucoup de temps (et de ressources), une fois dans la ville, vous devrez nécessairement faire une sélection de choses à faire. Mais surtout, il faut se mettre à l’écoute de l’histoire millénaire de la capitale autrichienne, apprendre à apprécier sa complexité, ce mélange d’ancien et de moderne où tout a sa place : de la majesté des palais symboliques du pouvoir des Habsbourg, à l’art moderne et contemporain du MuseumsQuartier, en passant par les ambiances « vertes » du Prater, le plus grand parc public de la ville. Ce mélange est si réussi que Vienne figure depuis des années en tête de presque tous les classements mondiaux qui mesurent la qualité de vie. Une qualité de vie qui séduit les millions de visiteurs qui affluent chaque année dans la ville pour faire l’expérience de « l’esprit d’Europe centrale » qui l’a rendue célèbre dans le monde entier, malgré toutes sortes de vicissitudes. Pour une liste d’hôtels recommandés, cliquez ici. Vous trouverez ci-dessous notre liste des meilleures choses à voir à Vienne. Bonne lecture.

 

1 – Ringstrasse

Le plus beau boulevard du monde. C’est l’avis unanime des Viennois, qui est également partagé par de nombreux touristes. La Ringstrasse (ou Ringstraße), longue d’environ 5 kilomètres, commence et se termine par un canal du Danube et a une forme caractéristique en fer à cheval. Sa construction a été commandée par le roi François-Joseph Ier de Habsbourg. On s’aperçoit que les murailles médiévales sont inutiles : d’une part, elles forment une barrière entre la Hofburg (le palais royal) et les quartiers bourgeois de la ville, mais d’autre part, elles n’ont pas empêché les troupes de Napoléon de pénétrer dans la ville. Il a donc été décidé de démolir les murs fortifiés et de les remplacer par une large avenue bordée d’arbres où tous les principaux bâtiments de la ville ont été progressivement construits. De l’ancien bâtiment de la Bourse (Börse) à la Votivkirche (église construite par François-Joseph en guise de vœu pour avoir échappé à une tentative d’assassinat par un indépendantiste hongrois), sans oublier l’université, le Parlement (voir photo), l’hôtel de ville (Rathaus), le musée d’histoire naturelle (Naturhistorisches Museum), le musée d’histoire de l’art (Kunsthistorisches Museum) et l’opéra national (Burgtheater). Une gigantesque transformation urbaine qui s’est déroulée tout au long de la seconde moitié du XIXe siècle selon les canons de l’architecture historiciste, qui prévoyait la réinterprétation et l’actualisation des principaux styles du passé (le style classique est devenu néoclassique ; le gothique est devenu néogothique, la Renaissance néorenaissance, etc.)

 

2 – Cathédrale Saint-Étienne

La cathédrale Saint-Étienne est un parfait condensé de l’histoire millénaire de la ville. Les traces romanes, gothiques et baroques témoignent de l’évolution des styles architecturaux et permettent, d’autre part, de reconstituer les vicissitudes, les guerres et les dynasties qui ont traversé le cœur de l’Europe. Par exemple, le clocher de la tour nord, le mythique Pummerin, aurait été construit en faisant fondre le métal de la centaine de boulets de canon que les Turcs ont lancés sur les murs médiévaux de Vienne. Le résultat est l’un des plus grands et des plus beaux clochers d’Europe. Mais ce n’est pas le seul registre. Mais surtout, il y a la tour sud, la plus haute des quatre tours de la cathédrale. Rebaptisée « Steffi », cette tour de 137 mètres de haut peut être gravie au sommet après plus de 300 marches. Ce n’est pas pour tout le monde, mais c’est récompensé par l’une des plus belles vues de Vienne. À l’intérieur, on trouve le Pilgrimkanzel, une chaire de style gothique décorée de bas-reliefs des Pères de l’Église ; le tombeau en marbre rouge de l’empereur Frédéric III ; la statue du Christ du mal de dents (selon la légende, le châtiment que le Christ inflige aux pécheurs) et la statue de la Madone de Pécs, « assistante » du prince Eugène de Savoie dans la bataille victorieuse contre les Turcs. Et ce n’est pas tout, car il y a les catacombes avec les cryptes des évêques, la crypte ducale, et il y a le musée de la pierre avec les gargouilles (figures animales), les pierres et autres décorations qui dessinaient à l’origine l’église. Après 1945, en effet, la cathédrale Saint-Étienne, qui avait été largement remaniée par les bombardements et un gigantesque incendie, a fait l’objet d’une campagne de restauration massive qui ne s’est achevée que quelques années plus tard. Pour plus d’informations sur l’histoire, les heures d’ouverture, les prix, les visites guidées et les contacts, visitez le site officiel (également traduit en italien) : www.stephanskirche.at.

 

3 – Hofburg

Au début de cet article, nous avons écrit qu’il faut des semaines pour visiter correctement Vienne. La Hofburg, la résidence d’hiver de la dynastie des Habsbourg, confirme cette hypothèse. Il s’agit d’une véritable « ville dans la ville » dont la construction originale est antérieure aux Habsbourg. Cependant, il est indéniable que les bâtiments, jardins, musées, tours, forteresses, écuries et chapelles construits du 13e au 20e siècle témoignent de la « grandeur » de cette dynastie qui a régné sur l’Autriche et de nombreuses autres régions d’Europe pendant des siècles. Parmi les nombreuses choses à voir, citons les appartements royaux (Kaiserappartements), le musée de l’argent (Silberkammer, à ne pas confondre avec le Schatzkammer, le musée du Trésor sacré et profane), le musée de la princesse Sissi (Sisi Museum, avec un « s ») ; l’école d’équitation espagnole (Spanische Hotfreischule) et les deux musées d’histoire de l’art (Kunsthistorisches Museum) et d’histoire naturelle (Naturhistorisches Museum), déjà mentionnés à propos de la Ringstrasse. Aujourd’hui, la Hofburg, où s’est tenu le Congrès de Vienne en 1815, est la résidence officielle du président de l’Autriche. Les appartements royaux, le musée de l’argent et le musée Sissi peuvent être visités avec un seul billet (voir la brochure pour plus d’informations).

Pour les autres attractions, voir les sites web respectifs :

École d’équitation espagnole (www.srs.at)

Musée d’histoire de l’art (www.khm.at)

Musée d’histoire naturelle (www.nhm-wien.ac.at)

Bibliothèque nationale (www.onb.ac.at)

 

4 – Palais de Schönbrunn

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1996, le château de Schoenbrunn est sans aucun doute l’un des plus importants exemples d’art baroque en Europe. Cependant, il a été construit au XIVe siècle. Le domaine, connu à l’origine sous le nom de « Katterburg », était utilisé pour l’agriculture et la viticulture, ainsi que pour un grand moulin à grains. C’est Léopold Ier, à la fin du XVIIe siècle, qui a voulu transformer l’endroit en un pavillon de chasse impérial pour l’héritier du trône, Joseph Ier. Cependant, la mort prématurée de ce dernier au début du XVIIIe siècle entraîne l’abandon partiel du projet, le château et le parc attenant devenant la résidence de veuve de Wilhelmina Amalia, épouse de Joseph Ier. C’est l’impératrice Marie-Antoinette qui reprit avec détermination le projet majestueux initial. L’idée était de concurrencer le château de Versailles, la résidence royale des Bourbons de France. Bien qu’il n’ait pas atteint son objectif (Schönbrunn ne compte « que » 1441 pièces !), le palais est rapidement devenu la résidence d’été des Habsbourg. Joseph François Ier, le plus ancien membre de la famille royale, qui a exercé ses fonctions sans interruption de 1848 à 1916 (il est né en 1830), est le roi qui a vécu le plus longtemps dans la résidence, surtout après la mort de son épouse, la princesse Sissi. Depuis 1918, le château de Schönbrunn est la propriété de la République d’Autriche et est devenu presque immédiatement l’un de ses monuments culturels les plus importants. Pour l’historique, les horaires, les prix et les visites guidées (il existe plusieurs formules), consultez le site officiel (il existe également une version italienne) : www.schoenbrunn.at.

 

5 – Palais du Belvédère

Construit au début du XVIIIe siècle par le célèbre architecte Johann Lucas von Hildebrandt, le palais du Belvédère était la résidence d’été du prince Eugène de Savoie (1663-1736). Le palais, qui est, avec le château de Schönbrunn, l’un des plus beaux monuments baroques d’Europe (et, sans surprise, un site du patrimoine mondial de l’UNESCO), est construit sur deux niveaux. Le Belvédère inférieur (unteres) abrite les chambres privées et les salles d’apparat du prince. La magnificence féodale de cet aristocrate, qui n’était pas seulement un commandant compétent mais aussi un amoureux des arts, des livres et de l’architecture, est évidente. Des expositions et des rétrospectives sur les artistes autrichiens du passé sont souvent organisées dans ces salles élégantes donnant sur le jardin. Le Belvédère supérieur (oberes), quant à lui, abrite la plus grande collection au monde de Gustave Klimt, l’artiste viennois qui a vécu au tournant des XIXe et XXe siècles. Outre les tableaux de Klimt, le deuxième étage abrite d’autres œuvres de peintres de renommée internationale tels que Monet et van Gogh. Vous trouverez de plus amples informations sur les expositions, les horaires d’ouverture, les prix et les visites guidées sur le site officiel : www.belvedere.at.

 

6 – Prater

N’essayez pas d’identifier le Prater avec la Grande Roue. Certes, vous ne pouvez pas dire que vous avez été à Vienne sans mettre le pied sur la roue, mais il y a beaucoup plus à voir et à faire. Par exemple, juste à côté du manège se trouve le musée de cire Madame Tussauds. Les statues, au nombre de 70 environ, représentent certaines des personnalités les plus célèbres de l’histoire autrichienne : l’empereur François-Joseph Ier, la princesse Sissi, le peintre Gustave Klimt, etc. Au fil du temps, des statues d’acteurs et de célébrités ont été ajoutées aux côtés de ces personnages historiques. Johnny Depp, Nicole Kidman, Angelina Jolie et Michael Jackson. Mais ce n’est pas tout, car après le tour de roue et la visite du musée de cire, il existe de nombreux autres divertissements conçus spécialement pour les jeunes (Turbo Boost, Bungee Jump, Ejektion Seat, Skyfall, Space-Shot, etc.) En plus d’être un terrain de jeu moderne, le Prater est également un grand « poumon vert » où vous pouvez faire du jogging, du vélo, des promenades ou, pourquoi pas, vous allonger sur l’herbe. Et bien sûr, il y a aussi des restaurants et des jardins à bière où vous pourrez déguster la cuisine viennoise typique.

 

7 – MuséesQuartier

Inauguré en 2001, le MuseumsQuartier a rapidement acquis une renommée internationale (avec des chiffres de plus de 3 millions de visiteurs par an) pour l’extraordinaire polyvalence de son offre culturelle. Cela va des œuvres de Picasso et Warhol conservées au « Mumok » (acronyme de Museum Moderner Kunst Stiftung Ludwig Wien) à celles d’Egon Schiele, principal interprète de l’expressionnisme autrichien, mort à l’âge de 28 ans (Leopold Museum). Entre les deux – pour ainsi dire – le musée d’art contemporain (Kunsthalle Wien), le musée d’architecture (Architekturzentrum Wien), et surtout le musée des enfants (ZOOM Kindermuseum), dont nous parlerons plus en détail plus tard. Mais ce n’est pas tout, car dans cet espace de 90 000 mètres carrés, à deux pas de la Ringstrasse, sont également organisés des spectacles de danse, des festivals de cinéma, des lectures et des DJ sets. Sans oublier un certain nombre de bars et de restaurants où vous pourrez vous rafraîchir et passer d’agréables heures seul ou en compagnie. Vous trouverez de plus amples informations sur le site officiel : www.mqw.at.

 

8 – Hundertwasserhaus

Hundertwasser est un complexe de logements sociaux situé dans la partie orientale de Vienne. Construit entre 1983 et 1985, il a été conçu par les architectes Friedensreich Hundertwasser (d’où son nom) et Josef Krawina. La particularité du bâtiment réside dans les couleurs différentes de chaque appartement et dans la verdure qui l’entoure. Œuvre pionnière inspirée des principes de la bio-architecture, elle est devenue en quelques années une destination touristique populaire, avec l’apparition de petits commerces, bars et cafés qui « renforcent » l’ambiance hippie du quartier. Les logements sont la propriété de la municipalité, qui sélectionne les locataires sur la base de leurs aptitudes artistiques. Bref, l’art est chez lui à Vienne, dans tous les sens du terme, et la ville prouve chaque jour qu’elle sait non seulement mettre en valeur le patrimoine du passé, mais aussi soutenir l’art contemporain, qui sera inévitablement le patrimoine de demain. Pour plus d’informations sur le palais et le quartier, visitez le site officiel : www.hundertwasser-haus.info.

 

9 – Voyage sur le Danube

Il en va de même pour Vienne et Budapest : une promenade en bateau sur le Danube est un must sur toute liste de choses à faire. Il existe de nombreuses options différentes : d’une simple visite, à un apéritif, à un restaurant à bord ; il y a également de nombreuses compagnies maritimes différentes et des itinéraires possibles. L’un des nombreux itinéraires possibles est le NationalParkBoot, qui va de Vienne à Lobau, une plaine verdoyante célèbre, entre autres, pour être fréquentée par des naturistes et des nudistes pendant les mois d’été. Lobau fait partie intégrante du parc national Donau-Auen, qui « unit » Vienne et Bratislava, la capitale de la Slovaquie. Si vous en avez l’occasion, une visite du parc est certainement l’une des choses à faire. Vous trouverez de plus amples informations sur le voyage sur le Danube à l’adresse suivante : www.ddsg-blue-danube.at.

 

10 – Mozarthaus

Quand on dit que Vienne est une ville « monumentale », on ne parle pas seulement des palais, des églises et des innombrables œuvres d’art. L’adjectif devrait également être étendu aux personnalités extraordinaires qui ont vécu dans la ville. Nous avons déjà mentionné certains d’entre eux, mais ce serait un crime de ne pas mentionner Mozart, Beethoven et Schubert. Les maisons dans lesquelles vivaient ces grands compositeurs sont devenues des musées, à tel point que l’une des visites les plus populaires de la ville est la visite des « lieux des musiciens ». Les voir toutes (en passant, il y a aussi la maison de Freud à Vienne) est une question de goût ou, mieux encore, de l' »inclinaison » que vous voulez donner à vos vacances. Si vous devez vraiment choisir, notre recommandation est le « Mozarthaus », non loin de la splendide cathédrale Saint-Étienne. En fait, la maison en question n’est qu’une des dizaines dans lesquelles le grand compositeur de Salzbourg a vécu pendant sa résidence viennoise. Son mérite, si l’on peut dire, est qu’il est le seul à être resté plus ou moins intact, contrairement à tous les autres, qui ont été démolis, englobés ou transformés par des constructions ultérieures. Il y a aussi une autre raison à sa popularité : c’est dans ce grand appartement, où il a vécu pendant trois ans (de 1784 à 1787), que Mozart a composé Le nozze di Figaro, l’un de ses opéras les plus réussis. Pour plus d’informations sur les prix et les heures de visite, consultez le site officiel : www.mozarthausvienna.at.

 

11 – Vienne avec des enfants

Comme nous l’avons dit au début, Vienne est une ville monumentale, une métropole où les églises, les monuments, les musées et les châteaux sont les principales attractions. À première vue, il est donc facile de penser qu’il s’agit d’une destination qui ne convient pas aux familles avec enfants. Faux ! Contrairement à d’autres villes d’art, Vienne offre également de nombreuses possibilités de divertissement pour les enfants. Les nombreux jeux du Prater suffisent à démentir cette affirmation, mais il y a bien plus. Ne manquez pas le Zoom Children Museum dans le MuseumsQuartier, une véritable citadelle d’art. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un musée conçu exclusivement pour le divertissement et le développement cognitif des enfants, qui peuvent peindre, jouer, regarder des dessins animés et s’essayer aux dernières technologies. Sur ce dernier point, le Technisches Museum Wien, le musée technique de la ville, est encore meilleur que le Zoom Children Museum. À l’intérieur, en effet, se trouve une vaste zone destinée aux enfants de 2 à 6 ans qui ont la possibilité d’apprendre de manière intuitive certains des phénomènes électromagnétiques les plus courants. Enfin, ne manquez pas le zoo situé à l’intérieur du château de Schönbrunn, dont nous avons parlé précédemment. Récompensé à quatre reprises comme le meilleur zoo d’Europe, il abrite plus de 500 espèces d’animaux, dont des rhinocéros, des hippopotames, des tigres de Sibérie et des ours polaires (voir photo). En bref, Vienne est vraiment une ville complète, il suffit de s’organiser à temps.

Pour plus d’informations sur les prix, les heures d’ouverture et les visites guidées, consultez les sites web officiels.

www.kindermuseum.at

www.technischesmuseum.at

www.zoovienna.at

Ne pas violer les règles de la coexistence civile

Vienne, comme nous l’avons dit, est l’un des meilleurs endroits au monde pour la qualité de vie. Les transports sont très efficaces, il y a une effervescence artistique et culturelle, une attention est portée aux parcs et jardins publics, et les problèmes de sécurité sont les physiologiques de toute grande ville. En bref, la vie est belle. Ce bien-être, ou « bien être » comme il est désormais de bon ton de le dire, repose cependant sur toute une série de règles « non écrites » que nous avons d’ailleurs déjà évoquées en parlant de Munich. Ne jamais monter dans les transports publics sans billet, ne jamais marcher sur les pistes cyclables, laisser la voie de gauche libre dans les escaliers mécaniques… ce ne sont là que quelques-unes des règles informelles auxquelles les Viennois tiennent. Les respecter est une condition sine qua non pour entrer en contact avec la ville et ses habitants.

 

Write A Comment