Une combinaison extraordinaire d’histoire, de traditions, de culture et de paysages magnifiques. Le lac de Garde est tout cela et bien plus encore, car chaque lieu, ravin et panorama offre un charme différent selon la période de l’année. Pendant la saison estivale, bien sûr, le rythme est rapide, tandis qu’en automne et en hiver, une atmosphère plus contemplative, voire un peu mélancolique, prévaut. Cela dit, le tourisme est de loin la principale ressource des stations qui se succèdent sur les rives du lac, qui – rappelons-le – touche trois régions : Vénétie (province de Vérone), Trentin Haut-Adige (province de Trente) et Lombardie (province de Brescia). En bref, dans ce cas, le régionalisme coexiste avec un sentiment communautaire tout aussi fort qui découle de la conscience de vivre dans un cadre merveilleux visité par des millions de visiteurs chaque année. Voici une liste des principaux points d’intérêt du lac de Garde, avec la réserve qu’il s’agit nécessairement d’une liste partielle, mais néanmoins utile pour une première approche de la région. Bonne lecture.

 

1 – Peschiera del Garda

Notre circuit pour découvrir les merveilles du lac de Garde part de Peschiera, une ville d’un peu plus de 10 000 habitants dans la province de Vérone. Peschiera del Garda est un condensé presque parfait de ces caractéristiques qui ont été à la base de la fortune touristique de la région mentionnée au début. Histoire : de la période romaine à l’unification de l’Italie, en passant par les dominations scaligérienne, vénitienne et austro-hongroise. Culture : deux sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO : la forteresse de Peschiera, qui entoure encore le centre historique, et le site de pieux du lac Frassino, à environ 2 kilomètres de la ville. Environnement : du lac Frassino, déjà mentionné, idéal pour les ornithologues, aux quelque trois kilomètres de littoral pour la baignade et les activités sportives. Quelques notes, cependant, sont utiles pour illustrer l’importance d’un lieu au centre de nombreux événements italiens. Une surtout : la rencontre du 8 novembre 1917 entre Victor Emmanuel III et les alliés français et britanniques. Lors de cette réunion, qui s’est tenue dans une salle du Palazzo del Comandante (ou Palazzina Storica), le roi d’Italie a annoncé la résistance sur le fleuve Piave qui a conduit à la victoire dans la Première Guerre mondiale. La Palazzina Storica et le sanctuaire de la Madonna di Frassino sont deux autres sites d’intérêt qui méritent une visite. À ne pas manquer !

 

2 – Gardaland

À quelques kilomètres de Peschiera, dans la municipalité de Castelnuovo del Garda, se trouve le plus grand parc d’attractions d’Italie et l’un des plus grands d’Europe. Nous parlons de Gardaland qui, avec près de trois millions de visiteurs par an, contribue sans aucun doute à la popularité du lac, même s’il ne le surplombe pas directement. Il existe évidemment plusieurs hôtels à l’intérieur du parc, comme à Paris avec Disneyland, mais rien ne vous empêche de rester à l’extérieur et d’organiser vos vacances de manière différente. Par exemple, depuis la gare ferroviaire de Peschiera del Garda, un service de navette pratique relie les deux sites. Quant aux choses à faire et à voir, vous aurez l’embarras du choix, notamment un magnifique aquarium qui rencontre un succès croissant auprès du public depuis 2008. Pour plus d’informations, consultez le site officiel : www.gardaland.it.

 

3 – Punta San Vigilio

Il existe très peu de stations touristiques qui possèdent toutes les caractéristiques pour charmer un visiteur en même temps. Punta San Vigilio, dans la municipalité de Garda, est l’une d’entre elles. Ce n’est pas un hasard si, au fil des siècles, ce lieu a vu la présence de nombreux hôtes illustres : écrivains (dont Goethe), membres de la famille royale, chefs d’État et, plus récemment, acteurs et sportifs, tous inévitablement séduits par la vue et le charme de l’endroit. Du petit port, en effet, la vue embrasse tout le lac de Garde, jusqu’au golfe de Salò situé en face, dont nous parlerons plus loin. Pendant les mois d’été, il est également possible de se baigner dans le parc Baia delle Sirene. Il faut payer pour entrer, mais au coucher du soleil et en basse saison, l’entrée est gratuite. Et ce n’est pas tout, car de Punta San Vigilio, il est également possible de faire une excursion au Monte Luppia, le long d’un sentier parsemé de gravures rupestres d’une importance historique et archéologique considérable. En bref, un lieu qui reste gravé dans le cœur et dans l’esprit, une étape incontournable d’un circuit de découverte du lac de Garde. À ne pas manquer !

 

4 – Malcesine

Malcesine est une étape incontournable d’un circuit de découverte autour du lac de Garde. Le vieux centre ville a conservé une atmosphère médiévale qui n’a pas été affectée par les boutiques, bars, restaurants et autres commerces modernes. En bref, ici, dans la partie du lac qui se rétrécit vers le nord, l’ancien et le moderne coexistent parfaitement, démontrant que le tourisme ne détruit pas toujours l’historicité des lieux. L’exemple le plus réussi, de ce point de vue, est sans doute le château de Scaliger qui domine la ville. À l’intérieur de cette forteresse du sixième siècle se trouve le musée d’histoire naturelle de Garda et Monte Baldo. Neuf pièces racontent l’histoire de la nature débordante du lac et de la montagne de 2 200 mètres située entre les provinces de Vérone et de Trente. Le Monte Baldo est relié à Malcesine par un téléphérique très pratique qui, de fin mars à début novembre, permet à des milliers de touristes de pratiquer des activités de plein air : du trekking au VTT en passant par des promenades plus confortables dans la campagne. Pour plus d’informations, visitez : funiviedelbaldo.it.

 

5 – Riva del Garda

Lors d’un circuit de découverte autour du lac de Garde, vous ne pouvez pas manquer Riva del Garda, à l’extrémité nord du lac. En effet, le cadre est fascinant : le centre historique à lui seul, avec son dédale de ruelles, ses églises, la place du III novembre, la Torre Apponde et la place Catena, offre des suggestions infinies, mais n’oubliez pas tout ce qui l’entoure. Il s’agit avant tout de la Rocca, la forteresse construite en 1124 sur ordre du prince-évêque de Trente Altemanno (et qui est ensuite passée aux mains des Scaligeri, des Vénitiens et des Habsbourg), mais dans un rayon de quelques kilomètres seulement se trouvent d’autres sites d’un intérêt paysager et environnemental considérable. Pour ne citer que les trois plus célèbres, nous aimerions mentionner la cascade de Varone, le Canale di Tenno (avec son magnifique lac adjacent) et le lac Ledro, dont nous parlerons plus en détail plus tard. Après avoir passé en revue les points d’intérêt, nous devons également tenir compte du facteur climatique. Riva del Garda, en effet, a un climat sub-méditerranéen avec des températures très différentes de celles de Trente et du reste de la région. Il s’agit d’un aspect qui contribue grandement à l’essor touristique de la ville, auquel il convient de consacrer au moins quelques jours de vos vacances. A voir absolument !

 

6 – Lac Ledro

Nous avons écrit précédemment que pour visiter Riva del Garda au mieux, il faut au moins deux jours. C’est aussi pour voir ce qu’il y a autour de cette ville d’environ 17 000 habitants sur le côté nord du lac du même nom. Et, parmi les nombreuses choses à voir, une mention spéciale va au lac Ledro. Nous parlons de l’un des plus beaux lacs du Trentin, avec un périmètre de plus de 10 kilomètres autour duquel de nombreuses structures d’hébergement ont été construites. Le tourisme n’a cependant pas altéré l’identité du lieu, qui continue à être fréquenté principalement par les amateurs de trekking et d’autres activités de plein air, notamment le canoë, la voile et le VTT. Le lac Ledro est également célèbre pour ses habitations sur pilotis, qui sont depuis 2011 sous la protection de l’UNESCO au même titre que les habitations sur pilotis de Peschiera mentionnées au début. Le village sur pilotis de Ledro a été découvert en 1929, année de la mise en service de la centrale hydroélectrique desservant Riva del Garda. L’abaissement du niveau de l’eau a mis en lumière des centaines de pieux et une infinité d’autres trouvailles, qui sont depuis passées sous la loupe des archéologues et autres experts. Plus récemment, le village de l’âge du bronze a été recréé afin de contextualiser les découvertes archéologiques. Cette opération a été réalisée en synergie avec le MUSE de Trente, dont les experts sont également chargés de l’échantillonnage et du suivi de l’avifaune des montagnes entourant ce beau lac alpin situé à 700 mètres d’altitude. À ne pas manquer !

 

7 – Limone sul Garda

Dans le cadre d’un voyage de découverte des merveilles du lac de Garde, Limone sul Garda ne peut être oubliée. Un ancien village qui a su s’adapter aux sirènes du tourisme sans perdre son identité. Le nom ne doit pas vous induire en erreur. En effet, bien que la culture des citrons (avec les citrons et les oranges) soit la principale culture de la région, le nom du lieu n’a rien à voir avec cette « vocation ». Il dérive plutôt du latin « limen » qui signifie limite, frontière. Et il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’un lieu frontalier. Pendant la Première Guerre mondiale, le fait qu’il soit situé entre le Royaume d’Italie et l’Empire austro-hongrois a entraîné un brusque ralentissement de l’agriculture et de la pêche, avec un dépeuplement inévitable du village. La situation a changé en 1932, après l’achèvement de la liaison routière Gardesana Occidentale qui a mis fin à l’isolement séculaire de Limone sul Garda. Il faut toutefois dire que cet isolement même a grandement contribué au charme de la région, dont Goethe a parlé en bien lors de son célèbre voyage en Italie. A voir absolument !

 

8 – Vittoriale degli Italiani

Comme nous l’avons mentionné à plusieurs reprises dans cet article, outre la beauté du paysage et de l’environnement, le charme du lac de Garde est aussi largement renforcé par son histoire. Par exemple, à environ 40 km de Limone sul Garda se trouve le Vittoriale degli Italiani (municipalité de Gardone Riviera), un complexe monumental de bâtiments, de places, de jardins, de voies d’eau et d’un magnifique théâtre en plein air commandé par le poète Gabriele D’Annunzio, qui a créé en 1919 la tristement célèbre entreprise Fiume. La visite du Vittoriale, conçu entre 1921 et 1938 par l’architecte Giancarlo Moroni, est donc une occasion unique d’étudier d’un seul coup le contexte historique, politique et culturel qui a conduit à la montée du fascisme, ainsi que la personnalité complexe et brillante de D’Annunzio, qui ne peut être réduite aux événements politiques de la période fasciste. Pour plus d’informations sur la Fondation Vittoriale, son histoire, ses horaires d’ouverture et les modalités de visite de la zone, consultez le site web : www.vittoriale.it.

 

9 – Salò

Après le Vittoriale degli Italiani, une visite à Salò s’impose. Cette petite ville d’environ 10 000 habitants a en effet abrité, entre 1943 et 1945, plusieurs ministères de la République sociale italienne (RSI) dirigée par Benito Mussolini au lendemain de l’armistice. Il s’agit d’une période controversée qui fait encore l’objet de débats entre historiens et juristes, divisés entre ceux qui considèrent l’expérience comme une imposture, étant donné que le RSI a été fondé avec l’approbation des Allemands, et ceux qui l’interprètent comme la queue du mouvement du fascisme vers l’insurrection. Aujourd’hui encore, quelque quatre-vingts ans plus tard, le tourisme historique (alimenté, il faut bien le dire, par de nombreux nostalgiques) amène des milliers de visiteurs dans ces régions. Mais ne réduisez pas Salò à ces seuls aspects. De la promenade au bord du lac à la tour de l’horloge, du Duomo de la ville aux belles excursions en bateau (celle vers l’île de Garda est recommandée), passer une journée ici est certainement l’une des choses à faire lors d’un circuit de découverte du lac de Garde. A voir absolument !

 

10 – Desenzano del Garda

La « capitale du lac », comme beaucoup de gens appellent Desenzano, est une étape incontournable des vacances sur le lac de Garde. L’importance de cette municipalité d’environ 30 000 habitants n’est d’ailleurs pas seulement touristique. Desenzano est un important nœud routier et commercial entre Brescia et Vérone, au cœur de la locomotive économique Lombardie-Vénétie du nord-est de la péninsule. Évidemment, d’un point de vue touristique, la ville n’est pas mal non plus. Le centre historique, la promenade au bord du lac et, surtout, le château qui domine la ville sont autant de points d’intérêt à visiter. Il en va de même pour le musée archéologique Giovanni Rambotti, qui abrite de nombreuses pièces préhistoriques découvertes dans la région. Desenzano del Garda est également une station balnéaire populaire et ses plages (Desenzano, Rivoltella et Spiaggia d’Oro) attirent de nombreux touristes pendant la saison estivale, désireux de se baigner dans les eaux du plus beau lac d’Italie.

 

11 – Sirmione

De la « capitale » à la « perle » du lac de Garde. Notre histoire se termine avec Sirmione, mais la décision de la placer en dernier est purement pour des raisons narratives. Au contraire, en termes de beauté, Sirmione est probablement l’une des toutes premières choses, sinon la première, que l’on voit sur le lac de Garde. De la Grotte di Catullo au Castello Scaligero, en passant par les ruelles du centre historique et les églises de Santa Maria della Neve et de San Pietro in Mavino, cette petite ville d’environ 8000 habitants, à mi-chemin entre Desenzano et Peschiera, vaut à elle seule le détour. C’est également une station thermale réputée, ce qui a favorisé au fil des ans l’émergence d’une industrie hôtelière florissante. En bref, il existe de nombreuses raisons de visiter le lac de Garde, bien plus que celles que nous avons brièvement mentionnées. Nous l’avons dit, maintenant c’est votre tour ! 😉 .

Ne pas venir juste 1 ou 2 jours

Un conseil et rien de plus, car le web regorge de suggestions et d’itinéraires d’un, deux ou trois jours. Le risque est toutefois de se livrer à un tour de force épuisant qui laisse inévitablement très peu de place à l’étude approfondie des lieux. Par conséquent, nous suggérons au moins cinq jours. Une semaine est idéale.

 

Write A Comment