11 choses à faire et à voir sur le lac de Côme et 1 à ne pas faire

Jardins et bois ; criques et vallées ; lac bleu et végétation verte ; belles villas et villages médiévaux : le lac de Côme est l’une des merveilles de l’Italie du Nord. De plus, il s’agit d’une des merveilles du monde, et depuis de nombreuses années, elle est la destination d’un nombre impressionnant de touristes internationaux. Au fil des ans, de nombreuses célébrités du monde du spectacle, notamment des acteurs (dont George Clooney) et des sportifs, y ont acheté une maison ou y sont venus en vacances. Nous vous présentons ci-dessous les principales attractions de la région, en commençant, bien sûr, par celles de la capitale du même nom. Bonne lecture.

 

1 – Le Duomo de Côme

Que vous veniez du lac ou de la terre, la première chose qui saute aux yeux lorsque vous mettez le pied à Côme est la cathédrale Santa Maria Assunta. L’édifice domine la ligne du ciel et témoigne non seulement de la centralité de la religion dans la vie quotidienne des habitants de Côme, mais aussi de l’importance stratégique de la ville, qui a été pendant des siècles un carrefour commercial entre l’Italie du Nord, l’Europe centrale et l’Europe du Nord. Les échanges n’étaient pas seulement commerciaux mais aussi culturels, comme en témoigne le mélange de styles qui caractérise l’architecture de l’église. Une fusion unique des styles gothique, Renaissance et baroque qui nous permet de reconstituer historiquement les différentes phases de construction de l’édifice, qui a duré de la fin du XIVe siècle jusqu’à presque le milieu du XVIIIe siècle. Quatre siècles, donc, au cours desquels architectes, maîtres maçons et une infinité d’autres ouvriers se sont succédé jusqu’à l’achèvement de la coupole en 1744 (sur un projet du célèbre architecte Filippo Juvarra). Les statues des frères Tommaso, Giacomo et Donato Rodari, originaires de la Suisse voisine, plus précisément de la ville de Maroggia dans le canton du Tessin, sont particulièrement remarquables. C’est à eux que l’on doit la quasi-totalité des sculptures qui ornent les côtés et les portails de l’église (mention spéciale aux statues de Pline l’Ancien et de Pline le Jeune). À l’intérieur, cependant, on trouve des peintures de Bernardino Luini et Gaudenzio Ferrari, des peintres de l’école lombarde très actifs au XVIe siècle. Pour plus d’informations sur l’histoire, l’art, les horaires d’ouverture et les modalités de visite de la cathédrale, consultez le site web : cattedrale.diocesidicomo.it.

 

2 – Palais Broletto

Juste à côté du Duomo se dresse un autre bâtiment de grand intérêt historique et culturel. Nous parlons du Broletto, autrement connu sous le nom de Palazzo della Ragione. Construit en 1215 à la demande de Bernardo da Codazo, alors podestat, ce palais a été pendant des siècles le siège du pouvoir civil à Côme. C’est là que se tenaient les assemblées de la ville, notamment celles de la Société des marchands, et surtout que la justice était rendue. Le clocher adjacent était utilisé pour convoquer les différentes réunions, tandis que sa proximité avec la cathédrale symbolisait la contiguïté entre le pouvoir civil et le pouvoir religieux. Le premier, cependant, a perdu au profit du second. En fait, lorsque la construction du “nouveau” Duomo a été ordonnée en 1396, c’est le Broletto lui-même qui a souffert, qui a été réduit en taille mais a continué à remplir sa fonction civique jusqu’en 1764. D’un point de vue architectural, cependant, la caractéristique la plus frappante est la façade tricolore (blanc, gris et rouge) en marbre lombard. Un détail fascinant qui charme à juste titre les touristes qui visitent la ville. Aujourd’hui, après avoir été utilisé comme théâtre pendant un certain temps, le Broletto di Como accueille des congrès, des expositions et des cérémonies municipales. A voir absolument !

 

3 – Ancienne Casa del Fascio

Les Case del Fascio (ou Case Littorie, Case del Littorio) étaient le siège du Parti national fasciste (PNF). Dans les années 30, il y en avait plus de 10 000 dans toute l’Italie, même s’il faut préciser que dans de nombreux cas, surtout dans les petites villes, ils ont été ouverts simplement en louant ou en occupant des bâtiments existants. Dans d’autres cas, cependant, ils ont été construits de toutes pièces selon les principes architecturaux du fonctionnalisme et du rationalisme, très en vogue à l’époque. Certains de ces bâtiments sont universellement reconnus comme des chefs-d’œuvre. L’une d’entre elles est la Casa del Fascio à Côme, à quelques centaines de mètres de la cathédrale. Conçue par l’architecte Giuseppe Terragni, considéré comme le plus grand représentant du rationalisme italien, la Casa del Fascio de Côme est le siège de la Guardia di Finanza depuis 1957. Cette circonstance a empêché le bâtiment d’être utilisé d’une autre manière, bien que de nombreux architectes aimeraient le transformer en musée. Un “musée en soi”, selon la définition de l’archiviste Stefano Boeri, qui voit tous les principaux préceptes du rationalisme italien magistralement représentés dans le bâtiment de Terragni. En attendant, même en la regardant de l’extérieur, l’ancienne Casa del Fascio frappe par l’équilibre et la symétrie absolue de ses espaces. A voir absolument !

 

4 – Basilique de Sant’Abbondio

Parmi les étapes incontournables d’un séjour sur le lac de Côme, une place d’honneur revient sans aucun doute à l’église de Sant’Abbondio. Le bâtiment est situé juste à l’extérieur du centre de Côme et constitue l’un des exemples les plus importants du style roman du 11ème siècle. C’est un style sobre qui laisse peu de place aux frises et aux décorations, à l’exception des bas-reliefs qui encadrent le portail d’entrée. À l’extérieur, deux aspects sont les plus frappants : la division de l’église en cinq nefs et la présence de deux clochers situés à l’extrémité des nefs centrales. À l’intérieur, cependant, c’est l’imposante nef centrale, séparée des quatre autres par des colonnes massives, qui retient l’attention du visiteur. Au bout de l’abside principale se trouve un beau cycle de fresques du 14ème siècle avec les “Histoires du Christ”. Son auteur, appelé génériquement le “Maître de Sant’Abbondio”, n’est pas connu, mais sa grande valeur picturale est universellement reconnue, ce qui explique en grande partie la popularité de la basilique. La basilique est dédiée au saint patron de Côme. À ne pas manquer !

 

5 – Temple de la Volta

Commençons par le contexte. En 1899, une grande fête a été organisée à Côme en l’honneur d’Alessandro Volta, un scientifique italien et, surtout, originaire de Côme. La célébration, qui s’est inspirée de l’Exposition universelle, a rassemblé des documents, des maquettes et une foule d’autres objets liés au génial inventeur de l’ampoule électrique. Il est dommage qu’un incendie, provoqué par un mégot de cigarette, ait détruit une grande partie de l’exposition Voltiana, obligeant les services de secours à tenter de sauver le plus de matériel possible de la destruction. Cela nous amène à 1928, année de l’inauguration du Tempio Voltiano à Côme. Un mausolée offert à la ville par l’industriel Francesco Somaini, qui a choisi l’architecte Federico Frigerio comme concepteur. Frigerio a conçu un temple de style néoclassique, clairement inspiré du Panthéon de Rome, dans le but précis d’en faire un musée civique pour abriter les modèles originaux, les reconstitutions de travaux scientifiques et autres souvenirs du savant de Côme. Le tout avec la solennité du temple, un aspect qui frappe encore les visiteurs aujourd’hui. Jours d’ouverture, heures d’ouverture et comment visiter le site http://www.visitcomo.eu/it/scoprire/musei/tempio-voltiano.

 

6 – Villa Olmo

À un peu plus de 2 kilomètres du Tempio Voltiano, la Villa Olmo est un autre arrêt obligatoire lors de vacances sur le lac de Côme. Du point de vue esthétique, cette résidence du XVIIIe siècle s’inscrit dans le style des autres villas de Côme, Cernobbio, Bellagio, etc. Il y a deux ingrédients de base : le jardin à l’italienne, avec une attention portée aux moindres détails, et le style néoclassique de l’extérieur et de l’intérieur. Le nom, comme on peut facilement le deviner, fait référence à la présence de deux vieux ormes, qui ont été abattus depuis. Au fil des ans, diverses personnalités ont séjourné ici pour des durées variables. Entre autres, le héros des deux mondes Giuseppe Garibaldi et la famille Visconti di Modrone (la même famille que le grand réalisateur Luchino Visconti). Depuis quelque temps, la Villa Olmo accueille des expositions, des événements et des conférences. Pour en savoir plus, consultez le site : www.villaolmocomo.it.

 

7 – Funiculaire de Côme-Bruno

En service depuis 1894, le funiculaire Côme-Bruno représente, d’un point de vue historique, le dernier élément du développement des transports autour du lac de Côme. Tout au long du XIXe siècle, ce développement accompagne la croissance de la fréquentation touristique. D’abord les bateaux et les navires à vapeur, puis le chemin de fer, et enfin le funiculaire, conçu dès le départ comme un moyen de transport et une attraction touristique. L’attraction a été conçue à l’origine pour la riche bourgeoisie milanaise, qui aimait la vue de Brunate et possédait de nombreuses villas de qualité dans ce village situé à près de 800 mètres d’altitude. Puis, au fil des ans, le public cible s’est progressivement internationalisé et des touristes du monde entier utilisent désormais ce moyen de transport sui generis. Nombre d’entre eux, non satisfaits du panorama spectaculaire du “balcon sur les Alpes”, comme on appelle Brunate, poursuivent leur chemin sur les sentiers de randonnée qui serpentent à partir du village. Pour en savoir plus sur l’histoire et les horaires du funiculaire Côme-Bruno, consultez le site : www.funicolarecomo.it.

 

8 – Cernobbio

Au début, nous avons mentionné à quel point le lac de Côme est apprécié par la jet set internationale. Cernobbio est l’une des destinations les plus exclusives d’Italie et d’ailleurs. Le mérite, bien sûr, est le paysage enchanteur dans lequel se trouve la station, au pied du mont Bisbino, sur la rive occidentale du lac. Il y a un certain nombre de belles villas, dont la plupart ont été construites dans le style liberty qui était si populaire en Italie au début du 20ème siècle. Il y en a deux en particulier : Villa Erba et Villa d’Este. Toutes deux sont désormais utilisées pour des cérémonies, des banquets et des conférences touristiques (par exemple, le Forum Ambrosetti, qui se tient chaque année à la Villa d’Este, réunit des ministres, des chefs d’État et la crème du monde universitaire, notamment dans le domaine de l’économie). Et ce n’est pas tout, car Cernobbio attire aussi depuis longtemps de nombreux amateurs de trekking. En fait, l’un des sentiers de randonnée les plus populaires d’Italie commence ici : il s’appelle “La Via dei Monti Lariani” et s’étend sur plus de 100 km à une altitude comprise entre 600 et 1200 mètres. La CAI a tracé l’ensemble du parcours et l’a divisé en étapes, qui doivent leur fortune au fait qu’elles ne présentent pas de difficultés majeures. En bref, il est relativement facile (à condition de suivre les avertissements habituels utilisés par les amateurs de trekking) et offre d’innombrables vues d’une beauté à couper le souffle. A faire absolument !

 

9 – Île de Comacina

Un bateau-taxi partant d’Ossuccio, un hameau de la commune de Tremezzina, ne met que quelques minutes pour rejoindre Comacina, une petite île située sur la rive occidentale du lac de Côme. Cette île est surtout célèbre pour les vestiges de l’église de Sant’Eufemia, une basilique du XIe siècle considérée comme l’un des monuments les plus représentatifs de l’architecture romane de Côme. Les vestiges de cette église, découverts en même temps que d’autres pièces, sont apparus progressivement à la suite de campagnes de fouilles successives qui ont duré plus de cinquante ans, du début du XXe siècle jusqu’aux années 1960. Une quantité infinie de matériel est maintenant principalement conservée dans l’église de Santa Maria Maddalena à Ossuccio. Mais ce n’est pas tout, car Ossuccio et l’île de Comacina offrent d’autres choses à voir. En commençant par le sanctuaire de la Madonna del Soccorso (Ossuccio), classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2003, jusqu’à la Case per Artisti (Isola di Comacina) construite en 1940 dans le style rationaliste par l’architecte Pietro Lingeri. L’idée était de construire trois refuges d’artistes différents sur cette minuscule île inhabitée au milieu du lac de Côme, pour les besoins des peintres, sculpteurs et écrivains en quête d’inspiration. Pour plus d’informations : www.isola-comacina.it.

 

10 – Bellagio

Le fait que Bellagio soit une station touristique de renommée internationale est démontré par le fait que l’une des stations les plus luxueuses des États-Unis porte le nom de ce petit village situé sur le promontoire qui sépare les deux branches du lac de Côme. Maisons, rues, jardins, magasins : à Bellagio, tout est soigné dans les moindres détails, offrant aux touristes une atmosphère unique qui a valu à la station le surnom de “Perle du lac de Côme”. Les jardins de la Villa Melzi et de la Villa Serbelloni, deux résidences historiques qui contribuent plus que toute autre au “mythe” de Bellagio, méritent une visite. Mais le simple fait de se promener au bord du lac ou de pénétrer dans les ruelles étroites et pavées de la ville a son charme. À ne pas manquer !

 

11 – Menaggio

À une dizaine de kilomètres au-dessus de Bellagio, Menaggio est la dernière étape de notre circuit de découverte des attractions du lac de Côme. Cette ville d’un peu plus de 3000 habitants est une destination touristique très prisée. Elle est notamment facilement accessible en bateau depuis Bellagio et Varenna (rive du lac Lecco). Il y a beaucoup de choses à voir : en passant, nous aimerions en mentionner deux, toutes deux dans la partie supérieure de la ville : la Villa Mylius Vigoni et La Crocetta. Ce dernier, en particulier, vaut la peine d’être visité : il s’agit d’un point d’observation situé à 500 mètres d’altitude, d’où l’on a une vue d’ensemble extraordinaire sur le lac de Côme. Toutefois, l’importance de La Crocetta ne tient pas seulement à son paysage. La montagne du même nom était en effet l’une des fortifications de l'”Occupazione Avanzata Frontiera Nord”, plus connue sous le nom de ligne Cadorna, une ligne défensive active pendant la Première Guerre mondiale. A voir absolument !

Ne vous présentez pas à la dernière minute au guichet du bateau

De nombreux visiteurs confondent le service de transport sur le lac avec une excursion en bateau. Cela est sans doute dû à la beauté époustouflante de la région, mais il faut veiller à ne pas se méprendre sur l’esprit du service. En d’autres termes, les guichets de “Navigazione Laghi” ne sont pas des bureaux touristiques où vous pouvez obtenir des conseils sur le lieu à visiter en premier. Cela ne signifie évidemment pas que le personnel est dispensé de fournir des réponses, mais seulement que le temps est limité et que les files d’attente sont généralement longues. L’autre chose à éviter est de se présenter quelques minutes avant l’heure de départ du bateau (surtout en été). Pour le reste, il n’y a pas de contre-indications. Des vacances sur le lac de Côme font partie des choses à faire au moins une fois dans sa vie.